Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Les Dossiers > Vie fédérale > Agression antisémite d’un enseignant à Marseille

Agression antisémite d’un enseignant à Marseille

mardi 12 janvier 2016

Enregistrer au format PDF

La FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire dénonce et condamne l’agression antisémite dont a été victime hier un enseignant à Marseille. Il y a deux mois, un autre enseignant avait subi une attaque antisémite dans les quartiers nord de la ville.

Selon le Procureur de la République, l’adolescent auteur de l’attaque, qui n’a pas d’antécédents judiciaires, et dont les copies trouvées dans son cartable attesteraient d’un bon niveau scolaire, pourrait s’être radicalisé via internet.

La FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire s’inquiète de la manipulation et du conditionnement dont peuvent être victimes des personnalités fragiles ou enclines à chercher une radicalité propre à cet âge de formation de l’esprit.

Elle appelle les personnels du monde éducatif à rester vigilants face aux phénomènes de radicalisation religieuse et les invite à continuer à promouvoir une école inclusive, soucieuse d’accueillir chacun dans sa singularité et dans la richesse de la diversité de tous. L’antisémitisme, le racisme, l’ensemble des comportements discriminatoires doivent être combattus avec la plus grande fermeté. L’éducation doit pouvoir jouer tout son rôle pour combattre l’exclusion ou la haine de l’autre.

Au-delà de l’école, c’est la société toute entière qui est concernée par cette fragmentation rampante qui la menace, et s’il est nécessaire qu’elle punisse avec détermination les actes de haine, elle doit prendre toute la mesure des enjeux majeurs d’égalité entre tous les citoyens qui se posent, sous peine de voir s’aggraver une situation déjà très critique.

La justice doit être mobilisée lorsque malgré le travail éducatif mené, des individus s’inscrivent dans un parcours de haine et de destruction. Elle doit le faire le cas échéant dans le principe de protection qui fonde la justice des mineurs.