Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Nos Actions > Communiqués > Alain CLEMENT nous a quittés

Alain CLEMENT nous a quittés

mardi 23 août 2016

Enregistrer au format PDF

Notre camarade Alain Clément, Secrétaire Général du Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire de 1996 à 2002, est décédé lundi 8 Août 2016, à l’hôpital des Sables d’Olonne.
Nous perdons un Camarade et un Ami qui a beaucoup donné au SNETAP, à la défense de l’enseignement agricole public et à ses personnels.

Ses obsèques ont eu lieu vendredi 12 Août à la Roche sur Yon.

Allocution du Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire aux obsèques d’Alain Clément

Enfants d’Alain, petits enfants d’Alain
Famille d’Alain
Mesdames, Messieurs, chers amis, chers Camarades.

Alain vient de nous quitter.
Au nom du Syndicat national de l’enseignement agricole public, le SNETAP, je vous adresse les condoléances du Syndicat. Nous partageons votre peine et nous vous assurons de notre soutien.

Alain, professeur de Collège agricole, enseignait la biologie animale et la zootechnie après des études en BTS BTS Brevet de technicien supérieur productions animales et il a très naturellement pris sa place dans le syndicalisme enseignant où ses engagements militants l’ont conduit à des responsabilités régionales puis nationales
Pendant plus de 25 ans au service du SNETAP dont six ans comme secrétaire général, en symbiose totale et en harmonie parfaite avec Michel Deschamps devenu secrétaire général de la FSU, Alain a été le défenseur acharné de l’enseignement agricole public, de ses personnels, de l’intégration nécessaire de l’enseignement agricole public dans un grand Ministère de l’Education nationale.

Spécialiste des affaires corporatives, de la corpo comme on dit en langage syndical, Alain dominait parfaitement tous les dossiers administratifs et savait exiger de l’Administration dans les commissions paritaires le respect des textes en vigueur donc les droits des personnels. Lui qui a longtemps combattu pour la réduction du temps de travail, ne comptait pas ses heures pour le combat syndical. Cela lui a même valu une nuit blanche au Ministère de la fonction publique à l’occasion de négociations salariales en 2000.

Tous ceux qui l’ont connu au sein du SNETAP, mais aussi d’autres syndicats, même concurrents, lui reconnaissaient la qualité d’un excellent négociateur, toujours courtois, mais tenace. Pour ne prendre que quelques exemples, il a participé aux négociations sur la réduction du temps de travail des personnels administratifs et techniques à 2 reprises, sur la revalorisation des enseignants, sur la mise en place du statut « formation recherche » dans l’enseignement supérieur ou encore sur la déprécarisation.
Il incarnait avec Michel Deschamps la représentativité du Syndicat à Paris face aux représentants du Ministère de l’Agriculture.
L’exemple suivant en est une parfaite illustration .Lors d’une réunion des chefs d’établissement d’enseignement agricole des pays de la Loire avec le Directeur général de l’enseignement agricole - Mr Bichat dans les années 90 - un proviseur de Lycée professionnel agricole avec une belle impudence et un mépris non masqué pour les services publics revendiquait sans pudeur aucune la nécessité d’une autonomie totale de la gestion des établissements d’enseignement agricole par les chefs d’établissement . Le directeur Général sans prendre position sur le fond eut cette réponse révélatrice : « vous voulez donc Mr X que Clément et Deschamps déclenchent le feu dans la maison »

Oui , Alain durant toute sa vie a été un militant, un Républicain convaincu, un homme généreux , un pilier de la défense des services publics, de l’intégration de l’enseignement agricole dans un grand Ministère de l’Education nationale
Nous lui devons un respect mérité pour tout le travail accompli, pour sa grande patience, son calme face à ses adversaires administratifs et professionnels qu’ont été le syndicalisme officiel de la FNSEA FNSEA Fédération nationale de syndicats d’exploitants agricoles , les représentants des chambres d’agriculture et tous les partisans de l’enseignement agricole privé, l’enseignement privé catholique et les maisons familiales rurales tenantes de l’enseignement par alternance

Alain restera également pour nous tous, un camarade et un ami partisan du dialogue, de l’approche réfléchie des problèmes rencontrés, de l’unité syndicale, de la construction d’une société de justice et de liberté où la formation, l’emploi, les conditions matérielles de la vie quotidienne devront être améliorées.
Alain était un homme qui aimait la vie, qui aimait la musique, qui était un sportif, un travailleur au service des autres, bref un homme de progrès

Aujourd’hui, c’est toute la grande famille du SNETAP qui est triste. Pour le SNETAP, c’est une page importante qui se tourne. Le SNETAP présente donc ses plus sincères condoléances à la famille d’Alain, ainsi qu’à ses amis.

Le 12 Août 2016

Portfolio