Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Les Dossiers > Vie internationale > Après les poulets sportifs, le lait truqué

Après les poulets sportifs, le lait truqué

mercredi 9 décembre 2015

Enregistrer au format PDF
Lait Peul :

En raison des subventions européennes et de la fin des quotas laitiers qui limitaient la production, les exportations de lait vont exploser en Afrique noire francophone.
Du fait de la croissance démographique forte surtout en zoner urbaine, la consommation des produits laitiers augmente très vite en Afrique.

La production locale africaine progresse mais elle reste inférieure à la demande.

Il faut développer les filières laitières par des mini laiteries et une contractualisation entre les exploitations familiales et les industries locales.

Des groupements de femmes éleveurs Peuls ont été formées pour transformer et commercialiser le lait. Elles ont appris la fabrication de lait caillé, de yaourt, de fromage.
Elles ont appris aussi le respect des normes d’hygiène et la maîtrise de la chaîne du froid. L’agriculture familiale, le lait Peul, sont un rempart contre l’insécurité alimentaire.
C’est aussi une réponse à des défis majeurs : souveraineté alimentaire, emploi local, réduction de la facture laitière pour l’Afrique.
L’approvisionnement en produits laitiers des villes doit se faire par du lait local au lieu d’importation massive de poudre de lait.

L’Europe ne doit pas mettre le feu aux poudres ! Le libre échange est un marché de dupes. Par contre un accord de partenariat avec l’Afrique conduirait au développement des filières laitières locales.
On a eu une Europe qui plume l’Afrique par des exportations massives de poulets bas de gamme subventionnés, congelés, au détriment des élevages familiaux ( poulets « sportifs »).

En 2006, au Cameroun, ces importations ont été suspendues suite à une mobilisation forte à Yaoundé avec le soutien d’ONG européennes, de Via Campesina et suite à une enquête de l’institut Pasteur de Yaoundé.

Cette enquête est un révélation très importante : 83% des poulets congelés impropres à la consommation à cause d’une défaillance de la chaîne du froid !
Actuellement la production avicole locale couvre 90% de la demande : une victoire citoyenne.

Lait Nestlé :

Mais on a aussi le scandale du lait Nestlé au Cameroun. Suite à la dévaluation du franc CFA CFA Centre de Formation d’Apprentis , Nestlé est en difficulté et lance une nouvelle marque Gloria à un prix plus que compétitif.

Pour l’entreprise suisse il faut 900 francs CFA /boîte et pour le lait local 1700 francs CFA/boite ( 1000 francs CFA=1,59francs suisses). Le lait local est condamné. Les entreprises africaines font faillite.

Après la plainte d’une entreprise laitière locale,une analyse de la nouvelle poudre Nestlé révèle la présence de matières grasses végétales (huile de palme, de coco) et l’absence de matières laitières. Ce n’est pas du lait ! C’est du lait truqué.

Chez les jeunes enfants, ce faux lait est difficile ou parfois impossible à digérer, avec des risques mortels.

La justice vient de condamner à Douala l’entreprise Nestlé pour concurrence déloyale et fraude. La multinationale a fait appel.[...]

Enfin une anecdote positive en Casamance. Des anciens de Casamance, y compris des retraités s’impliquent dans des micro projets : fournitures scolaires, promotion de l’agriculture familiale, valorisation des mangues...

Jean Molins