Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > Aquitaine > Aquitaine : Compte rendu du CREA du (...)

Enregistrer au format PDF

Aquitaine : Compte rendu du CREA du 3 octobre 2014

dimanche 23 novembre 2014

Enregistrer au format PDF
< Retour à la carte des régions

Le CREA Aquitaine s’est réuni à Bordeaux le vendredi 03 octobre 2014. Les principaux points à l’ordre du jour de cette réunion étaient les données de la rentrée 2014, le projet agro-écologique aquitain et la présentation des projets d’évolution de structures pour la rentrée 2015.

Le SNETAP FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire était représenté par Laurence DAUTRAIX, Alain GODOT, Étienne BERGES, et Olivier BLEUNVEN.

Des effectifs en baisse dans le privé … et des chiffres inquiétants pour le public

Monsieur François PROJETTI, Directeur Régional Aquitaine a présenté les effectifs à la rentrée 2014 en annonçant une baisse de - 1,2 % par rapport à la rentrée 2013. Il a précisé que ces chiffres restent provisoires. Ils ne seront définitifs qu’après les résultats de l’enquête d’octobre.
Pour le DRAAF DRAAF Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt , cette baisse du nombre d’élèves et étudiants de 10 505 (en 2013) à 10 383 (en 2014) est du majoritairement à la fin du double flux.
Cette fin de la réforme du Bac Pro 3 ans dans la filière service explique la baisse qui touche principalement l’enseignement privé (- 1,8 % CNEAP CNEAP Conseil national de l’enseignement agricole privé et - 2,4 % MFR).

Le SNETAP fait remarquer que la baisse pour le privé est relative car le public reste malheureusement à seulement 35, 68 % de l’effectif global.
Pour le SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire les chiffres définitifs devront être regardés de façon plus précise au prochain CREA car au delà de l’approche globale, des éléments nous semblent important à analyser pour l’enseignement public : baisse des effectifs durant le cycle Bac Pro, baisse des effectifs en BTS1, baisse des effectifs en filière générale (Bac Techno, Bac S) …

Des résultats aux examens qui confirment l’échec de la RVP RVP Rénovation de la voie professionnelle

Concernant les résultats aux examens le SNETAP-FSU a souligné la baisse des taux de réussite du Bac Pro en Aquitaine (83,9 % en 2013 – 82,7 % en 2014). Cette baisse montre encore une fois l’échec de la rénovation de la voie professionnelle, avec des résultats particulièrement inquiétants pour le Bac Pro CGEA (75 % en 2013 – 73,4 % en 2014).
Un échec de la RVP qui a également des répercussions sur le BTSA BTSA Brevet de Technicien Supérieur Agricole puisque ses résultats sont également en baisse.
Nous avons également souligné les très bons résultats du CAPA CAPA Certificat d’Aptitude Professionnelle Agricole

Commission Administrative Paritaire Académique
(90,3 % de taux de réussite en 2014) qui vont à l’encontre de l’idée souvent donnée pour expliquer la nécessité de la réforme du CAPA qui doit être mise en ½uvre à la rentrée 2015.

Une baisse de 20 % des HSE HSE Heures supplémentaires effectives … en contradiction avec les besoins des élèves

Pour le SRFD SRFD Services Régionaux de la Formation et du Développement et la DRAAF l’échec de la RVP est relatif puisque le nombre de bacheliers à augmenter depuis 2010 et les dispositifs d’individualisation et d’accompagnement des élèves en difficultés doivent permettre de compenser l’année manquante après le passage au Bac Pro 3 ans.

Le SNETAP-FSU fait remarquer que l’augmentation du nombre d’élèves au Bac est un simple effet mécanique et rappelle que l’objectif de la RVP était de permettre à tous les élèves entrant en formation d’aller au bout du cycle et de sortir avec un diplôme de niveau IV : au regard de cet objectif, la RVP est un échec.
Il fait remarquer que les dispositifs d’individualisation et d’accompagnement depuis 2010 n’ont pas compensé la perte d’une année de formation et l’annonce ce jour d’une baisse supplémentaire des HSE de 20 % ne va pas dans le sens de plus d’accompagnement … au contraire.

…. et une inégalité de traitement entre les élèves du public et du privé

Notre organisation syndicale s’est étonnée du bilan régional concernant l’utilisation des heures d’accompagnement et du tutorat : dans le privé, avec 1405 heures les enseignants suivent 1822 élèves alors que dans le public les équipes doivent suivre 3065 élèves avec seulement 1717 heures.
Ce qui veut dire que dans le public chaque élève ne dispose que de 30 mn avec un enseignant là ou dans le privé chaque élève dispose de 1 heure 15 mn.
Nous n’avons pas eu de réponse de la DRAAF à notre interrogation.

Enseignements facultatifs et sections européennes : des précisions attendues

Le SNETAP-FSU a souligné l’intérêt de la présentation des éléments concernant les sections européennes, les sections sportives et les enseignement facultatifs. Mais nous attendons davantage de transparence concernant notamment les moyens mis en ½uvre par établissement.

Projets agro-écologiques

Madame Françoise HENRY, chargée de mission Agro-cologie à la DRAAF Aquitaine, présente les grands axes du projet : la gouvernance régionale, la rénovation des diplômes, la formation des personnels, l’implication des exploitations et ateliers technologiques.

Elle rappelle que plusieurs référents sont désignés à la DRAAF et dans les établissements. Elle présente les thématiques retenues pour l’Aquitaine suite à l’appel à projets lancé par la DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche .

Le SNETAP-FSU a demandé que les critères de choix, les fonctions des référents et les moyens dégagés pour leur mission soient présentés de façon totalement transparente. Il a rappelé que les référents devaient pouvoir démultiplier l’information et les formations à l’agro-écologie le plus rapidement possible. Enfin il a regretté l’absence de référence aux élèves, aux apprentis ou aux étudiants dans les documents présentés en précisant qu’ils devaient être finalement les destinataires du dispositif.

Structures 2015

Avant la présentation des projets d’évolution de structures déposés par les établissements pour la rentrée 2015, Monsieur PROJETTI assure vouloir des ouvertures de formation à la rentrée 2015 et privilégiera le niveau V.
Nous avons noté plusieurs demandes d’ouverture de CAPA dans le public et dans le privé.

Les avis du DRAAF sur ces demandes des établissements seront donnés au prochain CREA le 18 décembre 2014.

Le SNETAP-FSU s’est étonné de ne pas voir apparaître dans le tableau la demande d’ouverture de Bac Pro SAPAT à Bergerac pourtant présenté l’an passé. Selon le SRFD, le projet du LPA LPA Lycée Professionnel Agricole de Bergerac n’est pas suffisamment abouti notamment en terme de compensation.

Enfin le SNETAP-FSU a de nouveau dénoncé la mise en section des classes de Bac Pro au LPA de La Tour Blanche. Une mise en section qui hypothèque l’avenir de ces formations (Bac Pro CGEA Vigne et vin et Bac Pro TCVA Vins et Spiritueux) à Bommes.

Olivier BLEUNVEN