Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > Aquitaine > Aquitaine - Pétition FSU - Respect (...)

Enregistrer au format PDF

Aquitaine - Pétition FSU - Respect pour des personnels précaires

dimanche 13 décembre 2015

Enregistrer au format PDF
< Retour à la carte des régions

La FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire Aquitaine a lancé une pétition pour exiger pour les personnels précaires de l’EN EN Éducation nationale (EVS EVS Emplois de Vie Scolaire , AVS AVS Auxiliaire de Vie Scolaire , AESH) le retrait de la modulation du temps hebdomadaire, une vraie formation professionnalisante et des conditions d’emploi pérennes et un salaire permettant de vivre dignement.
Le Snetap-FSU a décidé de relayer cette pétition.

Le recteur de Bordeaux demande aux établissement-employeurs des EVS EVS Emplois de Vie Scolaire d’augmenter leur temps de travail hebdomadaire, sans aucune augmentation de salaire.
Sous prétexte de modulation et d’annualisation du temps de travail, les EVS effectuant par exemple 20 heures par semaine devraient en faire 26 heures, sans un euro de plus !

INDECENT !
Les contrats de l’EN EN Éducation nationale soit disant « aidés », mais en réalité extrêmement précaires, bénéficient au mieux d’une rémunération comprise entre 550 et 750 euros. Le seuil de pauvreté en France est estimé à 980 euros mensuels !
Les conditions d’emploi des contrats aidés, (répartition de leur emploi du temps sur l’ensemble des jours ouvrables des établissements), ne leur permettent même pas de cumuler un second emploi leur assurant un minimum de revenus pour vivre dignement !

INACCEPTABLE !
Aucun texte réglementaire ne rend obligatoire la modulation imposée par le recteur. Les textes officiels sont même contradictoires sur cette question.
Bon nombre de contrats aidés sont dans l’Éducation sur des missions d’aide à la scolarisation d’élèves en situation de handicap. Leurs conditions déplorables d’emploi entraînent un « turn over » très important. La « modulation » va se traduire par de nouvelles dégradations des conditions de travail des EVS et ne peuvent que fragiliser un peu plus encore le dispositif d’accueil des élèves en situation de handicap alors même le nombre d’enfants accueillis dans les établissements est chaque jour plus important.

Un minimum de respect pour des personnels en situation précaire s’impose !
L’intérêt des élèves en situation de handicap mérite bien mieux !