Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Les Dossiers > Vie fédérale > Audience avec Mme Buzin et M. Delevoye, jeudi 28 septembre 2017.

Audience avec Mme Buzin et M. Delevoye, jeudi 28 septembre 2017.

lundi 2 octobre 2017

Enregistrer au format PDF

Nous avons rappelé notre demande d’être reçus par le président de la République concernant la place des retraité-e-s dans la société, la sauvegarde et la progression du pouvoir d’achat et la mise en œuvre de la loi ASV.

Nous avons rappelé que les 16 millions de retraité-e-s n’avaient ni
secrétaire d’Etat, ni interlocuteur dédié, ni lieu officiel de concertation.

Nous avons dénoncé l’injustice des mesures gouvernementales qui s’ajoutent aux mesures fiscales régressives et qui provoquent une baisse continue du pouvoir d’achat.

Enfin, nous avons expliqué que le retraité, ex-salarié, ne relevait pas de la charité mais avait droit à une retraite pour laquelle il a cotisé.

Réponse de Mme Buzin :

« Nous voulons une société plus juste et nos efforts portent sur les
catégories les plus fragiles »

. Elle se réfère ainsi au PLFSS : augmentation du minimum vieillesse, effort pour les familles monoparentales.

Elle détaille les mesures prises pour la perte d’autonomie : création de 4525 places en EHPAD, 693 en accueil de jour et 482 places en hébergement temporaire.
100 millions d’euros seront consacrés à l’amélioration du fonctionnement des EHPAD... Rappelons que le forfait hospitalier va augmenter de 2 euros.

Dans un second temps, la ministre intervient sur le projet de réforme structurelle des retraites et laisse M. Delevoye intervenir sur un dossier que nous n’avions nullement mis à l’ordre du jour, d’autant plus que ce n’était pas l’objectif de la journée de mobilisation et que ce dossier concerne avant tout les confédérations et fédérations.

C’est ce que nous avons expliqué et nous ne sommes pas entrés dans le débat.

M. Delevoye entend bâtir une concertation et annonce une loi-cadre au cours du 1 semestre 2018.

La réforme doit répondre aux objectifs de visibilité et de justice.

Elle doit redonner confiance dans le système par répartition.

Pour ce faire, il souhaite, après avoir fait un bilan de la situation, faire une étude comparative sur la situation des retraité-e-s en Europe.
La question de l’indexation sera posée bien sûr, répondant à l’une de nos revendications.

"Cette réforme s’inscrira dans un projet de société plus juste, sans fragmentation, où les efforts seront partagés », dit-il.

Mme Buzin a beau affirmer que « Marylène Cahouet et Joël Chenele prisme santé ne l’a pas aspirée », il s’avère qu’elle connaît

De vifs échanges ont eu lieu au cours de la première partie de la réunion autour de l’ISF, de la fiscalisation de la CSG, du désengagement de la sécurité social, de l’indexation des pensions de la signification du mot retraite...

La réunion s’est conclue par l’engagement de mettre en place
des réunions de travail sur des dossiers concernant les retraité-e-s.
mal le dossier retraite.

Quand l’UCR-CGT CGT Confédération générale du travail donne un exemple de retraitée en difficulté, elle nous
demande de lui transmettre les cas douloureux...

Le groupe des neuf a établi un communiqué de presse à l’issue de cette réunion et se retrouvera le lundi 9 octobre.