Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Nos Actions > Les Communiqués > Blocage du centre de correction d’Aix-Valabre

Blocage du centre de correction d’Aix-Valabre

jeudi 28 juin 2018

Enregistrer au format PDF

Pour l’enseignement agricole, Monsieur Le Ministre engagez des négociations !

Le communiqué

Lundi 25 juin une vingtaine de militant.e.s du SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire , de la CGT CGT Confédération générale du travail Agri et de la CGT Région PACA se sont réunis dès 8h30 devant l’entrée du Lycée Agricole d’Aix Valabre pour mettre en place un barrage filtrant à destination des collègues convoqués au centre de correction des épreuves écrites du bac pro.

Cette action de blocage des centres de correction à l’appel de l’intersyndicale CGT Agri – SNETAP-FSU et SUD SUD Solidaires unitaires démocratiques -Rural- Territoires est la conséquence du refus du Ministère de l’Agriculture d’engager des négociations sur les risques encourus par nos CFAA et CFPPA CFPPA Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole
(formation continue pour adultes)
, sur les rabotages de moyens sur la rentrée scolaire 2018 et sur le devenir du bac général et STAV dans l’enseignement agricole public.

Les militant.e.s syndicaux ont distribué un tract expliquant leur action et sont allés à la rencontre des collègues convoqués pour les inciter à rejoindre le mouvement de grève.

Une quinzaine de collègue convoqués ont rejoint le barrage filtrant et ont participé aux échanges entre les militant.e.s syndicaux, les collègues et les membres de la direction de l’établissement, venus à notre rencontre.

Dans une ambiance détendue et pacifique, cette action a permis de concrétiser notre engagement intersyndical pour l’enseignement agricole public.

Deux banderoles informaient les usagers et les collègues.

La première « Loi apprentissage, nos CFAA et CFPPA en péril » avait pour but d’alerter tous les collègues sur les conséquences désastreuses du projet de loi apprentissage piloté par la Ministre du Travail et actuellement en débat au Sénat.
Ce projet de loi, plan social déguisé menacent l’emploi des 6000 agents de nos centres de formation.

De plus, il signe la dégradation de la formation des apprentis, la mise en concurrence des établissements soit, à terme, une privatisation du système de formation.
Ce changement répond aux attentes du patronat et des entreprises en matière de pilotage du système et non à l’intérêt général et à celui des jeunes..

La seconde « Travert va droit au but ! » interpellait le Ministre de l’Agriculture sur son action concrète pour défendre un budget et des moyens pour l’enseignement agricole, et sur son réel engagement à défendre nos CFAA publics lors des débats parlementaires sur la loi apprentissage.

Au-delà des mots et des déclarations de circonstances de notre Ministre, les faits sont là, ce gouvernement s’emploie à supprimer les emplois statutaires, à précariser les collègues contractuels, à tenter de fermer des sites comme à Moissac et à vider de leur contenu les formations générales dans l’enseignement agricole.

Cette journée d’action de blocage et tractage démontre une nouvelle fois que c’est par l’action unitaire que se créera le rapport de force en faveur des agents et des usagers de l’enseignement agricole public pour engager des négociations.
N’en déplaise aux donneurs de leçons syndicales, soit disant partisans du dialogue social dont la seule modalité d’action est le renoncement par voie de communiqué et l’accompagnement des mesures régressives du gouvernement.
Nul nécessaire de les citer, ils se reconnaîtront.

Cette première action à Aix-Valabre, comme à Rennes - La Lande du Breil, à Lyon Dardilly et à Bordeaux -Blanquefort aurait dû être l’occasion pour le Ministère d’entendre les personnels et d’entamer des négociations suite à notre préavis de grève intersyndical CGT-FSU-FO FO Force ouvrière -UNSA UNSA Union nationale des syndicats autonomes -SUD déposé il y a plus d’un mois. Aucune réponse n’a été donnée par nos autorités académiques de PACA ou ministérielles.

Nous appelons donc les collègues à poursuivre et rejoindre la mobilisation dans les autres centres de correction.

Ainsi, Mercredi 27 juin, le président de la Région PACA se rendra au Lycée Agricole d’Aix Valabre, les collègues, agents de région, se réuniront en assemblée générale le matin pour s’engager dans la lutte et interpeller Renaud Muselier sur les moyens et les postes dans les lycées de la région, d’autant que ce Monsieur s’invite à déjeuner au Lycée Agricole d’Aix-Valabre avec 120 invités. Les agents de région ont d’autres choses à faire !

Aix-Valabre le Lundi 25 juin 2018