Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > AquitaineLimousinPoitou-Charentes > CREA Nlle Aquitaine - Le Snetap-FSU (...)

Enregistrer au format PDF

CREA Nlle Aquitaine - Le Snetap-FSU dénonce les attaques contre l’EAP

samedi 26 mai 2018

Enregistrer au format PDF
< Retour à la carte des régions

Le CREA Nouvelle Aquitaine s’est réuni le 23 mai à Poitiers.
Avant d’aborder l’ordre du jour le Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire a dénoncé dans une déclaration liminaire les attaques du gouvernement contre le système éducatif en général et contre l’enseignement agricole public en particulier.

Une attaque sans précédent contre l’Enseignement Agricole Public CREA du 23 05 2018 - Déclaration liminaire Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire

Depuis son installation il y a tout juste un an, le gouvernement multiplie les attaques contre l’ensemble des citoyen.nes, salarié.es publics et privés, jeunes et retraité.es. Il utilise pour cela tous les moyens, y compris les plus autoritaires, comme par exemple la législation par ordonnance et mène des soi-disant concertations, mais à un rythme tel qu’il ne permet pas une réelle expression de la volonté populaire.

En outre, la manière, autoritaire ou avec des simulacres de concertation, dont le gouvernement conduit l’ensemble de ses réformes atteste de sa volonté de court-circuiter les organisations syndicales.

Dans ce contexte, le Ministère de l’Agriculture semble bien marginalisé et se fait peu entendre.
Il se contente au mieux d’accompagner les réformes, ou pire, d’en aggraver les effets.

Projet de loi sur la liberté de choisir son avenir professionnel
Ce projet de loi constitue une attaque en règle contre le système éducatif et le service public, en même temps qu’elle dégrade un peu plus les droits des salariés et des chômeurs. Elle vise principalement à satisfaire une idéologie libérale en privilégiant un salariat flexible et corvéable. Dans cet ensemble, la réforme de l’apprentissage que porte ce projet de loi vise à transférer aux branches professionnelles l’essentiel de la gestion des financements de l’apprentissage et à le privatiser.
Si elle allait à son terme, elle conduirait, dans l’enseignement agricole, à fragiliser et à terme faire disparaître les CFA CFA Centre de Formation d’Apprentis publics : c’est une menace sur des milliers d’agents, plusieurs centaines en Nouvelle-Aquitaine.
Les agents et le Snetap-FSU sont doublement inquiets au vu de la position politique prise par la ministre du travail qui porte cette réforme, en vantant les mérites de Maisons Familiales Rurales sur les radios publiques, dans ses tweets et au cours de ses déplacements dans les MFR.

Réforme du lycée
Concernant l’enseignement général et technologique dans l’enseignement agricole, la réforme du baccalauréat, initiée par le Ministre de l’Education Nationale fragilisait déjà la place du Bac S et le Bac STAV.
Les propositions actuelles du Ministère de l’Agriculture, son inertie et son manque d’ambitions aggravent la situation.
C’est donc l’existence même de l’enseignement agricole public qui pourrait être mise en cause. Le SNETAP-FSU continuera de porter dans le débat des amendements qui visent à conforter la place et l’identité de ces 2 bacs dans l’enseignement agricole.

Politique budgétaire
La politique budgétaire du gouvernement et en particulier l’amorce des suppressions d’emplois publics depuis le premier janvier 2018 signe le retour de plafonds d’emplois limités et a des conséquences sur les services publics. Ainsi dans l’enseignement agricole public, de nombreuses classes sont à nouveau menacées de gel ou de fermeture ; cela se traduit par des seuils revus à la baisse, des suppressions d’options, des refus de dédoublements, etc...
Et pour les personnels, cela commence à se traduire par la réduction de la quotité de travail des agents contractuels ou par des menaces de mutations d’office de titulaires.
Le Snetap-FSU ne peut accepter que les agents contractuels fassent les frais des choix budgétaires du gouvernement.

Face à ce diktat idéologique, le Snetap-FSU ne laissera pas casser l’outil de l’enseignement agricole public sans réagir.
Pour cela, aucun mode d’action ne sera exclu.