Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > AquitainePoitou-CharentesLimousin > CTREA, CTREA … morne plaine !

Enregistrer au format PDF

CTREA Nouvelle Aquitaine – 19 septembre 2017

CTREA, CTREA … morne plaine !

vendredi 22 septembre 2017

Enregistrer au format PDF
< Retour à la carte des régions

Le CTREA CTREA Comité Technique Régional de l’Enseignement Agricole

Son rôle
Nouvelle Aquitaine s’est réuni le mardi 19 septembre 2017, au lycée agricole de Barbezieux. A l’ordre du jour de cette réunion, les principaux points portaient sur les résultats aux examens 2017, les effectifs de rentrée, l’écriture du nouveau projet régional de l’enseignement agricole (PREA) et les demandes des établissements publics sur l’évolution de leur carte des formations.

Le sentiment du Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire à l’issue de cette réunion de rentrée de l’Enseignement Agricole Public est celui d’avoir participer à une simple chambre d’enregistrement.
En effet l’abandon de la parité dans cette instance en 2011 puis la fusion des trois comités des régions régions Aquitaine – Limousin – Poitou Charentes en 2016, que le Snetap-FSU avait dénoncé, ont transformé ce lieu de débats en une simple réunion d’information.

C’est dans ce cadre que la DRAAF DRAAF Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt nous a fait part des chiffres de la rentrée (effectifs, résultats examen, orientation, … dont vous pouvez retrouver les principaux chiffres en annexe de ce texte).

Concernant les effectifs, notre autorité académique annonce, à cette rentrée 2017, une baisse globale pour l’Enseignement Agricole de 2,5 % (Public - 2% ; CNEAP CNEAP Conseil national de l’enseignement agricole privé - 4,5% ; MFR - 2,1%).
Pour le Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire ces données sont inquiétantes, et ne peuvent s’expliquer par la seule évolution démographique dans notre région ou la méconnaissance de l’Enseignement agricole par les services d’orientation. Faute de temps ces données n’ont pu être commentées davantage. Elles doivent donc être regardées et analysée plus vite dans le cadre de groupes de travail.

Concernant les examens, le Snetap-FSU s’est étonné de certains résultats présentés par le SRFD SRFD Services Régionaux de la Formation et du Développement au regard des moyennes constatées dans les centres d’examen. Il a donc demandé que ces chiffres soient revérifiés, avant publication sur le mémento Agreste annoncé dans les semaines à venir.
Le Snetap-FSU a également relativisé les taux de réussite diplômes par diplômes :
* les 95 % en CAPa sont liés au nouveau système d’évaluation (avant UC UC Unités de Contrôle Capitalisables et maintenant CCF CCF Contrôle Certificatif en cours de Formation ). Le public n’ayant pas changé, ce chiffre prouve si cela était nécessaire que le taux de réussite en CCF est bien supérieur au UC. Des analyses nécessaires,
* la baisse des taux de réussite en Bac Pro (83 %) et BTSA BTSA Brevet de Technicien Supérieur Agricole (74,7 %) sont eux le résultats de la Rénovation de la Voie Professionnelle jamais remise en cause malgré des résultats en baisse,
Là encore une analyse fine est indispensable par des groupes dédiés.

Si le projet régional de l’enseignement agricole (PREA) a bien été abordé au cours de cette réunion, là encore les débats ont été tronqués faute de temps. Le Snetap-FSU a d’abord rappelé son exigence d’un PREA Public. Il s’est inquiété de l’avenir du « produire autrement » compte tenu du silence du nouveau Ministre sur le sujet et rappelé l’investissement des personnels et des établissement sur ces questions, qu’il n’est pas possible d’ignorer.
Pour que ces questions ne soient pas ignorées lors des États Généraux de l’Alimentation, le Snetap-FSU a proposé une déclinaison de ces EGA en Nouvelle Aquitaine autour des questions de la formation et l’enseignement agricole.

Enfin le DRAAF a présenté les demandes d’évolution de la carte des formations initiales scolaires des établissements publics pour la rentrée 2018. A l’issue de la présentation de ces demandes le Directeur régional s’est refusé, à ce stade, de donner ses avis, s’est dit incapable de présenter les projets d’évolution de la carte de l’apprentissage et a renvoyé la présentation des demandes du privé au prochain CREA … et ceci alors que tout doit être bouclé pour le mois de novembre. Dans ces conditions le Snetap-FSU ne pouvait porter son analyse que sur des éléments généraux, dont notamment la dénonciation du poids du mixage des publics et des parcours dans plusieurs projets. Mais encore une fois il a exigé une véritable transparence sur l’évolution de la carte des structures.