Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Métiers > Enseignant.e > Charge de travail : le statut des enseignants doit être remis à plat (...)

Charge de travail : le statut des enseignants doit être remis à plat !

mardi 27 janvier 2015

Enregistrer au format PDF

A Paris, le 22 Janvier 2015

A Madame la Secrétaire Générale du MAAF MAAF Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt
78, Rue de Varenne 75349 PARIS 07 SP

Madame la Secrétaire Générale,

Notre organisation s’étonne que vos services n’aient pas encore pris à bras le corps la question du statut des enseignant-e-s. C’est pourquoi nous vous demandons instamment que la mise en ½uvre de ces travaux se fasse rapidement.

En effet, des discussions ont déjà eu lieu à l’Éducation Nationale, elles ont été suivies de la parution en août 2014 des nouveaux textes, c’est pourquoi nous sommes demandeurs qu’une négociation soit mise en place au MAAF pour l’ensemble des enseignant-e-s.

Pour le SNETAP, notre ministère ne peut se contenter, ni de rester dans le statu quo, ni de ne s’intéresser qu’aux enseignant-e-s dont le statut est particulier à l’EAP EAP Enseignement Agricole Public
ou
Emploi d’avenir professeur
.

En effet, chaque enseignant-e dans notre ministère ne peut que remarquer que sa charge de travail s’est aujourd’hui considérablement alourdie durant ces 20 dernières années.
Or, le texte publié à l’EN EN Éducation nationale ne répond en aucun cas aux 5 missions de l’EAP, et pas plus à la situation qui est faite aux professeur-e-s en terme d’obligations d’exercice et de conditions de travail en général, lesquelles font que la dévalorisation de notre métier se poursuit comme si cela était inexorable.....

Dans le même temps, les enseignant-e-s des disciplines au statut spécifique voient trop souvent leur situation réglementaire bafouée et nous constatons même que les dérives vont s’aggravant chaque année.

Pour toutes ces raisons, nous exigeons qu’une négociation s’ouvre rapidement sur l’ensemble de ces questions et que nous soit proposé un calendrier de travail.

En vous remerciant de votre attention, nous vous demandons, Madame la Secrétaire Générale, de croire en notre dévouement pour le service d’enseignement public et en l’assurance de nos respectueuses salutations.

Sylvie Debord
secrétaire générale adjointe