Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Métiers > Enseignant.e > Courrier Catégoriel Professeurs TIM

Courrier Catégoriel Professeurs TIM

jeudi 16 octobre 2014

Enregistrer au format PDF

Éditorial

Le professeur TIM enseigne, dans le cadre d’un profil à statut particulier, ainsi que les professeurs d’ESC ESC Éducation socio culturelle et documentalistes. Au SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire , ils sont représentés par des élus catégoriels spécifiques. À l’origine, la création des professeurs TIM résulte d’une longue concertation entre administration, représentants de la communauté éducative et le réseau des DRTIC qui étaient à l’écoute des besoins des établissements.
Ce statut s’est développé, depuis 2001, par la création de postes de PLPA PLPA Professeur de Lycée Professionnel Agricole et PCEA PCEA Professeur Certifié de L’Enseignement Agricole TIM sur les EPL EPL Établissement Public Local et ces corps sont aujourd’hui bien identifiés
Le Conseil National du Numérique, qui se réfère au fonctionnement de l’EN EN Éducation nationale , n’y fait aucune référence. Il nous livre ses réflexions dans le dossier de presse du 3 octobre 2014 intitulé :
« Jules Ferry 3.0, Bâtir une école créative et juste dans un monde numérique » :
« Il est ici question d’enseigner la pensée informatique pour mieux comprendre le monde numérique qui nous entoure et être pleinement un citoyen actif dans la société. Il s’agit aussi d’envisager l’enseignement de l’informatique comme une opportunité pour introduire de nouveaux modes d’apprentissage à travers des expériences, en mode projet, par essai-erreur. La condition est la formation d’un corps d’enseignants en informatique par la création d’un Capes et d’une Agrégation d’informatique ».

Dans le même temps, le MAAF MAAF Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt , au lieu de se manifester et de témoigner de l’expérience innovante qui à été mise en place avec la création des corps d’enseignants TIM, nous semble peu fier de son inventivité, puisqu’il ne la communique pas, ni au monde de l’éducation ni à celui du numérique.
Ainsi, la centrale s’interroge-t-elle toujours sur la nécessité de doter tous les établissements en postes TIM. Rigueur budgétaire oblige, mais on notera aussi une certaine confusion dans la perception de la place des professeurs TIM au sein des équipes pédagogiques. Ainsi, à l’occasion d’échanges, avec leurs représentants, portant sur la définition des services des TFR TFR Technicien de formation et de recherche IBA IBA Informatique, bureautique,audiovisuel , certains responsables de l’administration ont suggéré, que dans l’environnement d’un petit établissement, pourvu uniquement d’un poste de technicien, celui-ci pourrait être amené à se substituer à un professeur TIM pour assumer certaines missions d’encadrement pédagogique (formation aux TICE des enseignants notamment). C’est récuser la nécessité de mobiliser des compétences d’enseignant pour la formation des enseignants. Cette vision singulière, dictée par les contraintes budgétaires, occulte complètement la reconnaissance des compétences didactiques, pédagogiques et acquises par l’expérience, dont les professeurs TIM sont pourvus, pour mener à bien ces formations. Cette position de l’administration qui dénie leur statut ainsi que leur expertise d’enseignants n’est pas acceptable.

Christian CHANAS, élu catégoriel TIM