Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > CAP/CCP > Déprécarisation 2017

Déprécarisation 2017

vendredi 14 octobre 2016

Enregistrer au format PDF

Le mercredi 12 octobre s’est tenu au sein du ministère de l’agriculture un groupe de travail relatif à la mise en œuvre du plan de déprécarisation (Sauvadet. Loi du 12 Mars 2012). Pour rappel, cette loi prévoit la création d’un concours réservé aux contractuels ayant plus de 2 ans d’ancienneté au 31 mars 2013.

Cette réunion fut l’occasion pour l’administration d’effectuer un premier bilan concernant la session précédente du plan (2014/15) pour l’enseignement. Pour l’administration, le nombre de reçus concours est trop faible, justifiant par avance ses propositions présentées ci-dessous.

Dans un second temps, l’administration a présenté ses propositions concernant la répartition des 500 postes environ pour la session 2017 de la déprécarisation.

Pour les personnels administratifs, un concours sera ouvert pour les adjoints administratifs, les secrétaires administratifs et les attachés avec respectivement 20, 30 et 50 postes proposés. La FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire a demandé qu’un véritable effort soit fait pour les agents des catégories c et B.

Pour les TFR TFR Technicien de formation et de recherche , ATFR ATFR Adjoint technique de formation et de recherche , pour le moment, nous ont été présentées les ouvertures des concours pour le programme 142 (enseignement supérieur). Pour le programme 143 (enseignement technique), l’expertise se poursuit pour déterminer les besoins. Plusieurs organisations dont le SNETAP-FSU ont insisté sur la nécessité d’ouvrir des options comme TFR documentation qui n’ont pas été ouvertes depuis des années.

Pour les IAE, 150 postes sont proposés pour le moment.

Pour l’enseignement, avec à peine 150 postes fléchés pour les enseignants et CPE CPE Conseiller Principal d’Éducation , le compte n’y est pas ! Faut-il rappeler que lors de la dernière session, il y avait environ une centaine de postes et que l’année 2016 a été une année sans concours... L’administration comptabilise également près de 2500 personnes éligibles (dont 350 nouveaux éligibles après l’extension de 2 années du dispositif de déprécarisation)... Donc a minima, le SNETAP-FSU exige qu’au moins 200 postes soient mis au concours. Par ailleurs, le SNETAP a demandé une ouverture plus large dans les matières proposées aux concours de façon à permettre l’accès à tous les agents éligibles sur les deux dernières sessions du dispositif Sauvadet. Le SNETAP souligne qu’il y aurait injustice si certaines options de concours n’étaient pas ouvertes. Pour les CPE, des concours externes et internes doivent être ouverts !

Enfin, à l’administration qui a prévu un calendrier des concours, le SNETAP-FSU a demandé qu’il soit revu pour d’une part permettre aux candidats de le préparer de manière satisfaisante (dossier et oral) et d’autre part, ne pas perturber le mouvement d’affectation des ACEN ACEN Agent Contractuel des établissements d’Enseignement, à gestion Nationale . L’administration devrait proposer de nouvelles échéances avant sa publication sur Chlorofil. Le SNETAP encourage les personnes éligibles à commencer dès à présent la rédaction de leur dossier RAEP RAEP Reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle .

Audience du 13 octobre : la FSU, reçue par le cabinet du ministre, dans le cadre de sa journée de lutte contre la précarité, a de nouveau interpelé le ministre sur ces deux questions essentielles que sont le nombre de postes ouverts à la déprécarisation et la revalorisation de la grille de rémunération des ACEN :

- Sur le premier sujet, le ministère a indiqué qu’il continuait son expertise... Le SNETAP-FSU a défendu l’idée d’une augmentation sensible du nombre de postes proposés dans l’enseignement.
- Concernant la rémunération des ACEN, le SNETAP-FSU a défendu l’idée d’une revalorisation nécessaire et indispensable à l’occasion de la mise en place des nouvelles grilles indiciaires prévue au 1er janvier 2017.

- Enfin, concernant la non rémunération de plusieurs centaines d’ACEN et ACN, nous avons de nouveau alerté le ministère et exigé le règlement de toutes les situations individuelles. Pour le SNETAP-FSU, un dédommagement sera indispensable.