Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Les Dossiers > Enseignement maritime > Enseignement maritime : boycott du CSFPM

Enseignement maritime : boycott du CSFPM

vendredi 16 février 2018

Enregistrer au format PDF

L’intersyndicale SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire - SNPAM-CGT CGT Confédération générale du travail - CFDT CFDT Confédération française et démocratique du travail a boycotté le CSFPM CSFPM Comité spécialisé de la formation professionnelle maritime du 13 février 2018 pour dénoncer une réforme insidieuse de l’enseignement maritime mise en œuvre par le Ministère de l’Écologie.

Alors que des groupes de travail sur la rénovation des Bac Pro maritimes ont été mis en place par le CSFPM CSFPM Comité spécialisé de la formation professionnelle maritime au printemps 2016 et que les représentants des syndicats SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire - SNPAM-CGT CGT Confédération générale du travail - CFDT CFDT Confédération française et démocratique du travail des personnels des lycées maritimes se sont pleinement impliqués depuis le début de cette concertation, qu’ils ont fait des propositions, fourni un travail considérable, et reconnu, concernant l’architecture et le contenu des formations …

Alors que le Sous-directeur des Gens de Mer avait acté devant le CSFPM de juin 2017 qu’il tait « favorable à une réforme réfléchie, qui va dans le sens de meilleurs enseignements dispensées aux élèves » et « que cette réforme aurait du être réalisée sur un calendrier moins contraint » , …

Alors qu’il est précisé dans le compte rendu de séance de juin dernier, que les membres du comité spécialisé s’accordaient sur : « la mise en place d’une réunion de travail à la rentrée dans chaque filière, l’étude de la faisabilité d’obtenir le brevet de 3000 kW limité à 200 miles des côtes » et « qu’il n’y aurait pas de seconde indéterminée » …

Alors que le Directeur aux Affaires maritimes avait reçu début juillet 2017 les organisations syndicales, dans une réunion au cours de laquelle il avait annoncé continuer à réunir les groupes de travail en septembre, pour poursuivre le travail engagé, voire même pour travailler sur des « versions martyres » des programmes …

Après 4 mois de silence, le 15 janvier, la direction des affaires maritimes, invitait les organisations syndicales pour présenté un projet qui n’a plus rien à voir avec une rénovation des bacs professionnels, mais constitue une nouvelle réforme. Réunion au cours de laquelle le chef de bureau de GM1 annonçait avoir mis fin aux groupes de travail sur la rénovation des Bac Pro maritimes, et qu’il avait rencontré en réunions bilatérales divers membres des collèges du CSFPM, avant de présenter un nouveau projet au CSFPM du 13 février 2018.

Les cursus présentés le 15 janvier par l’administration remettent en cause précisément ces bases communes.
Le délai dans lequel les documents ont été remis à ce Comité Spécialisé ne permet pas matériellement de les diffuser, de consulter les équipes et d’étudier le fond pour avoir des réponses et des propositions sérieuses, précises et argumentées à présenter dans cette instance.

Cet empressement ne peut être compris que comme la confirmation de notre analyse première : le Ministère ne souhaite pas installer les conditions d’un réel travail de construction de cette réforme d’ampleur.

Pour l’intersyndicale SNETAP-FSU - SNPAM-CGT - CFDT, la remise en question de tout le travail préalable mené sur plus d’un an est déloyale et scandaleuse. Dans ces conditions quelle confiance pouvons-nous accorder aux décisions actées par notre administration ?

Pour reprendre un vrai dialogue, sur des bases de confiance et de transparence, l’intersyndicale des personnels SNETAP-FSU - SNPAM-CGT - CFDT demande :

Le 13 février 2018