Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > Haute-Normandie > Haute-Normandie : action pour l’EAP

Enregistrer au format PDF

Haute-Normandie : action pour l’EAP

mercredi 15 octobre 2014

Enregistrer au format PDF
< Retour à la carte des régions

Lundi 13 octobre 2014, dans le cadre de la semaine d’action en faveur de l’EAP EAP Enseignement Agricole Public
ou
Emploi d’avenir professeur
, le Bureau Régional du SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire Haute-Normandie adresse un courrier à la DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche , via la DRAAF DRAAF Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt , afin de dénoncer un certain nombre de dysfonctionnements en cette rentrée et qui sont à ce jour non réglés..

Objet : Semaine d’action en faveur de l’enseignement agricole public

à Madame Vidal
Directrice Régionale de l’Alimentation de l’Agriculture et de la Forêt de Haute-Normandie
àMonsieur Ermel
Chef du SRFD SRFD Services Régionaux de la Formation et du Développement de Haute-Normandie

Madame, Monsieur

Dans le cadre de la semaine d’action en faveur de l’enseignement agricole public, initiée par le SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire , nous nous permettons de vous interpeler sur quelques exemples de dysfonctionnements qui perdurent dans notre région :

Les enseignements facultatifs ne sont toujours pas financés. Ils constituent pourtant de précieux atouts pour le recrutement des élèves dans nos établissements. Cette situation n’est pas normale.

Les sections européennes fonctionnent sans financement. Ces sections représentent pourtant une offre véritablement enrichissante pour les élèves. Leur viabilité est remise en cause. Cette situation n’est pas normale.

Le financement des assitants d’éducation est toujours inférieur à celui de l’Education Nationale. Cela entraîne des charges supplémentaires pour les budgets des établissements, dont certains sont en déficit préoccupant. Cette situation n’est pas normale.

Les financements concernant les projets d’individualisation et de tutorat sont en forte baisse. Une partie des projets prévus par les équipes pédagogiques pour le suivi des élèves ne seront donc pas réalisés. Cette situation n’est pas normale.

Conscients que tous ces problèmes sont avant tout une conséquence de la politique nationale et des moyens insuffisants attribués à l’Enseignement Agricole Public, nous vous demandons de bien vouloir transmettre ce courrier à la DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche .

En vous remerciant de votre attention, nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, nos salutations respectueuses.

Pour le bureau régional du SNETAP-FSU
Franck-Olivier Pauvert