Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > Île-de-France > Ile-de-France : le SNETAP dénonce (...)

Enregistrer au format PDF

Ile-de-France : le SNETAP dénonce les conditions de rentrée en ouverture du CHSCTREA

jeudi 16 octobre 2014

Enregistrer au format PDF
< Retour à la carte des régions

A l’occasion du CHSCTREA, la délégation régionale du SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire d’IDF a tenu à s’inscrire en faux face à la DRIAAF quant à une rentrée qui se serait bien passée, jugeant celle-ci comme insatisfaisante, pour ne pas dire préoccupante. Au rang des sujets de mécontentement, on retiendra en particulier : le financement des AE AE Assistant d’éducation
ou
Autorisation d’engagement
, la fin programmée du CAS pension pour les CFA CFA Centre de Formation d’Apprentis -CFPPA CFPPA Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole
(formation continue pour adultes)
, le non-paiement en septembre de la majorité des nouveaux recrutés ACEN ACEN Agent Contractuel des établissements d’Enseignement, à gestion Nationale , ou encore l’absence de moyens en temps pour les personnels pour le fonctionnement correct des CHSCTREA... ainsi qu’un certain nombre de renoncements inacceptables sur le plan pédagogique.

Secrétariat régional Ile de France
Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public
Fédération Syndicale Unitaire

Dans le cadre de l’appel du SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire à une semaine d’action en faveur de l’Enseignement Agricole Public, nous rappellons notre refus des politiques d’austérité.

Cette rentrée 2014, à la qualité du service rendu à ses usagers comme aux conditions de travail de ses personnels demeure insatisfaisante, pour ne pas dire préoccupante.

  • La question du financement des Assistants d’Education n’est toujours pas réglée.
  • L’arrêt du financement du CAS pension des personnels sur poste gagé n’est pas tolérable.

- Le non-paiement du salaire des nouveaux collègues dès le premier mois est injustifiable.

En ce qui concerne les réformes pédagogiques,

  • l’analyse de la réforme de la voie professionnelle n’est toujours pas entamée :
    en 2014 pour le bac pro sapat, à la Bretonnière :100% des élèves issus de BEPA BEPA Brevet d’études professionnelles agricoles ont été admis avant l’épreuve de contrôle, contre 65% issus du bac pro 3 ans, dont 28% après épreuve de contrôle...

La volonté affichée du ministère d’augmenter la part des épreuves CCF CCF Contrôle Certificatif en cours de Formation se fait au mépris des engagements pris sur une réflexion approfondie sur l’évaluation, réflexion en cours à l’Education nationale.

D’autre part, la disparition annoncée du CAPA soigneur d’équidés, sans mesure de remplacement, entrainera la disparition de 500 élèves et apprentis de l’enseignement agricole.

Enfin, les annonces budgétaires faîtes pour la rentrée 2015 ne sont pas satisfaisantes en terme de place aux concours et de capacité d’ouverture de filières.

Non, Madame la directrice régionale, la rentrée 2014 ne se déroule pas au mieux.

Pour le SNETAP-FSU Ile de France, le 15 octobre 2014

Claire Pinault
Secrétaire régionale