Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > Limousin > Limousin : préavis de grève à Ahun (...)

Enregistrer au format PDF

Limousin : préavis de grève à Ahun pour le 21 novembre 2107

vendredi 17 novembre 2017

Enregistrer au format PDF
< Retour à la carte des régions

Monsieur le Directeur Général,

Par la présente, le SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire dépose, à la demande des Personnels de l’EPLEFPA EPLEFPA Établissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole d’Ahun, un préavis de grève reconductible à compter du mardi 21 novembre 2017.

L’an dernier, quelques jours avant la Journée Porte Ouverte du 8 avril 2017, le Proviseur du Lycée Agricole d’Ahun intervenait auprès des élèves de la classe de 2nde GT pour leur annoncer la fermeture de l’EIL "aménagement et valorisation des espaces" de la filière Bac STAV dès la rentrée 2017 pour des raisons budgétaires.

Lors de la JPO, une pétition avait alors été soumise par les enseignants à l’ensemble de la communauté éducative, ainsi qu’aux visiteurs venus prendre des renseignements sur les formations et retirer des dossiers d’inscriptions.

Cette pétition avait recueilli de très nombreuses signatures. Forte de ce soutien le SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire avait aussitôt saisi l’autorité académique, DRAAF DRAAF Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt Nouvelle Aquitaine, exigeant l’annulation de cette modification de structure annoncée par le Directeur.

Sur la méthode, ce funeste projet n’avait, et il convient de le souligner, jamais été évoqué au niveau des instances régionales, pas plus en CTREA CTREA Comité Technique Régional de l’Enseignement Agricole

Son rôle
qu’en CREA dans le cadre de l’exercice « structures ».

De même, aucun acte n’avait été produit et soumis au vote du Conseil d’Administration. Cette proposition n’avait d’ailleurs pas non plus été présentée aux membres élus du Conseil Intérieur, ni de ceux du Conseil de l’Éducation et de la Formation. Cette négligence était autant inédite que déplorable.

Sur le fond, l’importance de cette section aménagement du Bac STAV est incontestable tant pour l’orientation d’étudiants vers les formations Bac +2 de l’établissement, BTSA BTSA Brevet de Technicien Supérieur Agricole GEMEAU et BTSA AQUA, que pour leur poursuite d’études dans d’autres filières.

D’ailleurs, après avoir entendu l’argumentation des personnels en faveur du maintien de cette option et à l’issue des négociations, la DRAAF avait annoncé, le 13 avril 2017, que cette option aménagement du Bac STAV serait maintenue à la rentrée 2017, et que la pertinence de cet EIL serait réexaminé après l’entrée en fonction de la nouvelle direction de l’établissement dans le cadre général de l’évolution des structures et de l’offre de formation sur l’EPL EPL Établissement Public Local .

Or, le 9 novembre 2017, contre toute attente et sans aucune concertation, le nouveau Directeur en poste depuis la rentrée 2017 a repris à son compte les désastreux projets de son prédécesseur, lors d’une réunion plénière à l’attention de l’équipe éducative.
Il adosse cette perspective à une injonction de l’autorité académique (DRAAF), dont les représentants des personnels n’ont été informés en aucune manière, de rétrocéder la DGH DGH Dotation globale horaire affectée à cet EIL pour financer partiellement (sic) l’ouverture du CAPA CAPA Certificat d’Aptitude Professionnelle Agricole

Commission Administrative Paritaire Académique
SAPVER à la rentrée 2017…

La fermeture de l’EIL aménagement d’Ahun n’a été évoquée ni lors du CTREA CTREA Comité Technique Régional de l’Enseignement Agricole

Son rôle
19 septembre, ni lors du CREA du 7 novembre 2017 : elle ne fait pas partie des évolutions de structures présentées pour la rentrée 2018.

Outre les conséquences catastrophiques qui ne manqueraient d’impacter rapidement la vitalité, les effectifs et le rayonnement géographique de l’établissement, les répercussions humaines, elles, déjà cyniquement calculées, seraient lourdes pour la communauté éducative d’Ahun - c’est sans état d’âme que la direction annonce une DGH en baisse de -1288 heures, soit -3,65 % de baisse.

Par suite, Monsieur le Directeur Général, vous comprendrez que les personnels de l’EPL d’Ahun ne peuvent accepter qu’une décision autoritaire et technocratique soit imposée au mépris des instances de concertation réglementaires et de l’intérêt des agents comme des usagers de l’établissement.
Ils déposent donc un préavis de grève reconductible à compter du 21 Novembre à laquelle ils ne renonceront que contre l’assurance du retrait pur et simple de ce projet de fermeture.

Comptant sur l’intervention de vos services afin que le respect des procédures de consultation qui régissent l’exercice « structures » d’une part et l’intérêt général d’autre part finissent par prévaloir à Ahun comme ailleurs, veuillez agréer, Monsieur le Directeur Général, l’expression de nos salutations distinguées.

Frédéric Chassagnette,
Secrétaire Général adjoint du SNETAP-FSU

Serge Pagnier,
Secrétaire Général adjoint du SNETAP-FSU