Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > > Melle : Victoire syndicale

Enregistrer au format PDF

Melle : Victoire syndicale

vendredi 25 novembre 2016

Enregistrer au format PDF
< Retour à la carte des régions

La victoire au bout de la mobilisation… et la consternation en prime

Le lycée agricole de Melle sort enfin du dur combat mené par les enseignants contre l’administration.

En effet, ce lundi 7 novembre le DRAAF DRAAF Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt adjoint a cédé.

Rappel des faits :

Après plus d’un mois et demi de cours, enfin nos fiche de service...

Quelle consternation de découvrir que deux classes de terminales bac pro n’avaient pas les moyens correspondants au nombre d’élèves dans les classes, idem pour une classe de BTS BTS Brevet de technicien supérieur où les dédoublements ne pouvaient être assurés !

La cause : les redoublants bien sûr, 19 jeunes pour un seuil à 16 dans une classe et 25 pour 24 dans l’autre.
L’administration avait prévenu pas de moyen supplémentaire pour les redoublants… Et bien si ! Mais le combat fut rude.

Débrayage le 14 octobre, refus des enseignants de prendre les élèves, mais tout en nous tenant à la disposition de l’administration dès qu’elle saurait quoi nous faire faire (fiche de service) et quand (emploi du temps).

Mobilisation de la députée de la circonscription (Delphine Batho qui contactait directement le ministère).

Dépôt d’un préavis de grève par le SNETAP pour le jour de rentrée.

Retour de vacances et la Draaf refuse toujours de mettre les heures qui manquent (évaluées à 250h en début de conflit).

Le jeudi de la rentrée grève massive (18 grévistes sur 19 profs prévus à l’EDT), article dans la presse.

On ne lâche rien et on demande en intersyndicale (SNETAP-FO FO Force ouvrière ) le dépôt de deux nouveaux préavis de grève pour les 10 et 15 novembre.

L’administration refait des fiches de service et à coup de majoration de service pour faible effectifs (6 collègues concernés au lieu de 2 habituellement), de redéploiement d’heures, de non suivi de certains cours par un redoublant, il manque à la fin 33h que la DRAAF accepte au final de mettre en HSE HSE Heures supplémentaires effectives .

Tout ça pour ça, quand l’administration s’obstine à rester sourde aux revendications légitimes il faut sortir la grosse artillerie pour 33h… consternation !

Mais quel est ce pays qui oblige ses enseignants à se battre pour obtenir les heures règlementaires auxquelles ont droit tous les élèves, y compris les redoublants ?