Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > AquitainePoitou-CharentesLimousin > Nouvelle Aquitaine - Dépôt d’un (...)

Enregistrer au format PDF

Nouvelle Aquitaine - Dépôt d’un préavis de grève à Sabres

vendredi 8 décembre 2017

Enregistrer au format PDF
< Retour à la carte des régions

Le Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire a déposé, à la demande des personnels du lycée agricole de Sabres, un préavis de grève couvrant l’ensemble des personnels de l’EPLEFPA EPLEFPA Établissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole des Landes, pour le jeudi 14 décembre 2017.

Depuis plusieurs années, les représentant.es des personnels alertent sur les difficultés rencontrées par les services administratifs du site de Sabres (EPLEFPA EPLEFPA Établissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole des Landes). L’an dernier le courrier adressé au Directeur Régional est resté sans réponse officielle. Cette année nos autorités locales et régionales ont à nouveau été interpellées en CI et en CA. Elles ont répondu oralement que si la situation était connue et les difficultés reconnues, aucune solution ne pouvait être apportée par manque de moyen. Les services de la DRAAF DRAAF Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt sont donc parfaitement informés de cette situation et de ses conséquences probables et laissent la direction locale sans les moyens nécessaires pour résoudre les difficultés.

Pour rappel, le site de Sabres est passé de 5 ETP ETP Équivalent Temps Plein il y a quelques années (1 secrétariat pédagogique, 1 secrétaire de l’exploitation, 1 gestionnaire pour le CFAFR, 1 gestionnaire et 1 secrétariat pour le LPA LPA Lycée Professionnel Agricole ) pour remplir des fonctions administratives de 3 centres à 2,1 ETP présents sur place au premier janvier 2018 dont seulement 1,6 ETP pour le LPA.

Plusieurs missions ont certes été redistribuées sur les autres sites de l’EPL EPL Établissement Public Local (surchargeant d’ailleurs ceux-ci), mais la multiplicité des missions restantes et leur technicité n’ont, elles, pas disparues du LPA. Ces solutions organisationnelles ont montré leur limite et se révèlent insuffisantes. Les deux personnels administratifs du lycée ont demandé un 80%, et l’un des deux est très souvent absent en raison de difficultés personnelles durables. Il n’est pas possible d’ignorer que les conditions de travail ont eu une influence sur les choix et l’accentuation du mal-être des agents sur place.

Les personnels du site de Sabres, réunis en assemblée générale le mardi 5 décembre, estiment à l’unanimité des personnes présentes que si les missions essentielles au bon fonctionnement du LPA sont encore remplies, ceci ne tient qu’au prix d’une surcharge de travail de plus en plus lourde et supportée en premier lieu par le proviseur, la vie scolaire et l’informaticien. Cela se fait au détriment d’autres missions et du développement à long terme de l’établissement. Ils constatent surtout une augmentation des tensions entre les personnes et une accentuation inacceptable du sentiment de fatigue et de souffrance au travail de certaines d’entre elles. En ce début d’année, nous avons pu être témoin de ces conséquences dans notre travail quotidien ainsi qu’en réunion ou lors du Conseil Intérieur.

Face à l’incapacité de l’autorité régionale de répondre aux difficultés des agents et des services par des solutions pérennes, les personnels répondent qu’elle a désormais obligation de protéger ses agents et donc de débloquer les moyens nécessaires à la dotation d’un emploi administratif supplémentaire sur le LPA pour pallier à ces difficultés.

Les personnels ont par suite décidé en responsabilité du dépôt d’un préavis de grève pour le jeudi 14 décembre 2017.

Ils attendent de la part de la DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche et de la DRAAF des solutions pérennes afin de permettre à chacun sur le site de Sabres de remplir ses missions pleinement et sereinement sans que cela n’ait de conséquences sur leur santé. Ils mèneront les actions qu’ils jugeront nécessaires pour faire connaître et faire avancer leurs revendications.