Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Les Dossiers > Formation adulte - apprentissage > Partie 2 du protocole des CFAA/CFPPA : Un rendez -vous manqué, un de plus (...)

Partie 2 du protocole des CFAA/CFPPA : Un rendez -vous manqué, un de plus !

lundi 9 juillet 2018

Enregistrer au format PDF

Le 05 juillet, à la DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche en présence du Directeur Général s’est tenu le 1er groupe de travail sur la partie 2 du protocole CFAA CFPPA CFPPA Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole
(formation continue pour adultes)
(conditions de travail).

Pour mémoire, des délégations SNETAP de régions régions s’ étaient rassemblées devant la DGER le 29 mars 2018 dans le cadre de l’action « 20 ans de protocole , un anniversaire à ne pas fêter ». Elles avaient contraint la DGER à les recevoir et à accorder une audience le 05 avril 2018. L’engagement de l’ouverture des travaux avait été obtenu.

AUCUNE PROPOSITION : « on est là pour vous écouter »

Le DGER a rappelé l’importance qu’il accorde à ce sujet dans un contexte de réforme de l’apprentissage et de la formation professionnelle. Il dit son attachement au modèle EPL EPL Établissement Public Local , s’interroge sur l’évolution du métier de formateur et dit l’importance qu’il y a à participer à ce travail pour « avoir plus de compétences et être bon pour la réforme ».

Le SNETAP FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire a réagi à ses propos en précisant que les agents n’ont pas attendu le projet de loi pour développer des compétences et être à l’écoute des territoires. Il a ensuite rappeler ses mandats :

  • un texte réglementaire pour définir les conditions de travail et stopper leur dégradation,
  • un fonds public de formation continue,
  • la reconnaissance de la complexité des tâches administratives.

La DGER n’ayant aucune proposition à faire ou estimant que le moment n’était pas le meilleur pour les présenter dans un contexte de grogne et d’actions militantes, a noté les points : rémunération, nature du texte, question des directions, formation continue.

La rencontre s’est ainsi terminée, sans calendrier ni orientation !

Ce rendez-vous manqué est évidemment à inscrire dans le cadre de la libéralisation de la formation professionnelle et de l’apprentissage défendue par le gouvernement et contre laquelle se mobilise le SNETAP-FSU dans le cadre de l’intersyndicale.