Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > Picardie > Picardie : Legta d’Amiens Le Paraclet

Enregistrer au format PDF

Picardie : Legta d’Amiens Le Paraclet reçoit la visite du Ministre de l’agriculture

mardi 23 septembre 2014

Enregistrer au format PDF
< Retour à la carte des régions

UN BEAU DISCOURS MAIS PAS D’EFFORTS CONCRETS
POUR LES MOYENS HUMAINS EN EN Éducation nationale PICARDIE.

Cottenchy, le 5 septembre 2014

COMMUNIQUE DE PRESSE

La visite du Ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, ce jeudi 4 septembre a été marquée par de beaux discours généraux, le constat du travail important des lycées agricoles de Picardie mais n’a pas été conclue par des annonces concrètes de renforcement de l’enseignement agricole
public de Picardie.

Le SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire , par l’intermédiaire de son secrétaire Régional enseignant au lycée du Paraclet, a interpelé deux fois le Ministre sur la mise en place nécessaire de moyens supplémentaires pour les lycées agricoles de Picardie.
Une première intervention a consisté en la remise de deux courriers de présentation de la situation locale et de la situation régionale lors de sa visite de l’exploitation du lycée.

L’objectif étant de lui montrer que la visite de la vitrine d’un établissement n’exonère par le Ministre de sa responsabilité dans le manque de moyens humains face aux élèves (enseignants, administratifs, assistants
d’éducations) que ne comblera pas toujours le sens du service et la volonté des personnels.

La deuxième intervention se déroula dans l’amphithéâtre où une question sur la nécessaire réouverture d’une troisième classe de seconde au lycée du Paraclet fut posée au Ministre.

Celui-ci, dans sa réponse, a d’ailleurs commis une erreur en parlant d’un choix en 2008 entre une ouverture de seconde au Paraclet et une ouverture d’un CAP CAP Commission administrative paritaire

C’est une instance de représentation et de dialogue de la fonction publique française.

Les CAP sont chargées d’examiner des situations individuelles, mais elles soumettent aussi parfois des motions à caractère collectif.
dans l’Aisne alors, qu’en réalité, il s’agissait de la fermeture de la classe de seconde contre l’ouverture du CAP.

Le Ministre délégua la rencontre avec les personnels de l’enseignement agricole Public de Picardie à Annick Baille, sa conseillère à l’enseignement, et à la Directrice Général de l’Enseignement et de la recherche, Mireille Riou-Canals.
La rencontre se déroula entre 15h et 16h sur la base des deux courriers remis au Ministre. Là encore, le cabinet du Ministre nous assura du
soutien du Ministre dans nos missions tout en soulignant que nos demandes (ouverture de classes, postes d’assistants d’éducation, moyens pour l’innovation pédagogique) étaient intéressantes mais que le réalisme du budget ne devait pas nous laisser beaucoup d’espoir...

L’échange fut cordial, l’écoute réciproque mais l’accord impossible.

Le SNETAP-FSU ne peut se contenter des beaux sourires du Ministre et de ses souvenirs du lycée du Paraclet. L’enseignement Agricole Public de Picardie doit pleinement occuper sa place dans la hausse des effectifs dans les lycées.

Il doit être soutenu pour améliorer l’attractivité de la Picardie.
Un Ministre ne peut se contenter de dire qu’il n’approuve pas une ferme usine en Picardie, sans traiter le sujet sur le fond (« c’est privé, je ne peux rien y faire » !), le jour où il défend la transition agro-écologique.

Nous demandons au Ministre un positionnement et une aide claire à l’enseignement agricole public pas des discours théoriques rarement mis en pratique.

Syndicat National de l’Enseignement
Technique Agricole Public de PICARDIE
Fédération Syndicale Unitaire - Secrétariat Régional de Picardie
du SNETAP - FSU

Lycée Agricole du Paraclet
80 440 Cottenchy
06 76 35 31 97

Picardie Secrétariat Régional de Picardie
du SNETAP - FSU
Lycée Agricole du Paraclet
80 440 Cottenchy
06 76 35 31 97