Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > Champagne-Ardenne > Préavis de grève au lycée de Rethel (...)

Enregistrer au format PDF

Préavis de grève au lycée de Rethel pour le 1er juin 2017

vendredi 26 mai 2017

Enregistrer au format PDF
< Retour à la carte des régions

Monsieur le Directeur Général,

A Monsieur P.VINCON – Directeur Général DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche 19 avenue du Maine 75 015 PARIS

Par la présente, le SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire dépose à la demande des Personnels du lycée agricole de Rethel un préavis de grève pour le jeudi 1er juin 2017.

Les Personnels tiennent à vous signifier leur indignation face aux décisions arbitraires d’attribution des supports qui ont été prises à l’occasion de la rénovation du bac professionnel CGEA par le DRAAF DRAAF Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt -SRFD SRFD Services Régionaux de la Formation et du Développement Grand Est. Celles-ci conduisent de surcroît à des inégalités de traitement entre les établissements publics et privés.

Les effectifs actuels de la filière sur Rethel montrent que la moitié des élèves sont en « production végétale » et l’autre moitié en « production animale ».

Si la décision annoncée devait être maintenue, bon nombre de ces jeunes ne seront à l’avenir plus attirés par l’offre de l’établissement : l’obligation d’effectuer trois semaines de stage sur une exploitation en élevage, tel que cela est stipulé dans le référentiel, ne sera clairement pas en adéquation avec leur orientation professionnelle.

Cette formation limitée à la spécialité « polyculture élevage » ne serait ainsi plus en concordance avec le territoire et priverait les jeunes d’un service public de formation dans le département des Ardennes.

En conséquence de ces choix académiques, les élèves ardennais intéressés par la spécialité « grandes cultures », n’auront plus la possibilité de suivre leur formation dans un lycée agricole public, et, seront obligé de quitter le département.

Par suite, les Personnels refusent de perdre une de leurs deux sections, au cœur de leur identité et contraire à l’idée qu’ils se font de la qualité du service public.

Cet état de fait ne peut légitimement être acceptable, d’autant plus que ces orientations n’ont nullement été abordées en commission régionale et qu’elles sont contraires aux directives nationales – la DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche ayant clairement fait savoir par la voix de Madame LONCLE (POFE POFE Politiques de Formation et d’Education ) que « les établissements qui ont actuellement deux options, sauf s’ils souhaitent faire évoluer leur offre, auront la possibilité de mettre en œuvre les deux supports de formation dans des sections distinctes ou dans des classes distinctes (...) » (source : compte-rendu de la CPC du 18 novembre 2016).

Le Personnels demandent en conséquence que le DRAAF-SRFD reviennent sur ces orientations inéquitables et totalement inadaptées.

De plus et pour des mêmes raisons similaires, les Personnels refusent de considérer comme acté la décision unilatérale de baisse du seuil de recrutement en seconde professionnelle.

Monsieur le Directeur Général, le SNETAP-FSU vous demande, comme pour le LEGTA LEGTA Lycée d’Enseignement Général et Technologique Agricole de Saint Pouange, que les consignes pourtant très claires données au niveau national (et qui avaient fait l’objet d’une note dédiée de la sous- direction POFE aux autorités académiques) s’appliquent dans le Grand Est y compris et que l’autorité académique révise sans délai ses orientations, afin que les établissements concernés ne pâtissent en aucun cas de cette situation regrettable au niveau des recrutements en cours.

Dans l’attente, veuillez agréer, Monsieur le Directeur Général, l’expression de nos salutations distinguées.

Frédéric Chassagnette, Secrétaire Général adjoint du SNETAP-FSU