Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Métiers > CPE AE-SH > Assistants d’Éducation : Projet de Loi de Finances 2017 : le compte n’y est (...)

Assistants d’Éducation : Projet de Loi de Finances 2017 : le compte n’y est toujours pas...

vendredi 7 octobre 2016

Enregistrer au format PDF

Après un sévère recul en 2016 du montant du financement des AE AE Assistant d’éducation
ou
Autorisation d’engagement
qui accentuait à nouveau l’écart entre les AE du MAP et ceux de l’EN EN Éducation nationale , le Projet de Loi de Finances 2017 prévoit une augmentation des crédits de 1,4 million d’€ (29 512 078 € contre 28 112 078 €), une augmentation qui permet seulement de réduire le différentiel.

Force est de constater que s’il se réduit bien cet écart important demeure au détriment de nos établissements dont les budgets déjà très fragiles seront une nouvelle fois mis à contribution pour des financements qui ne relèvent pas de leurs attributions. A moins que ces établissements n’aient d’autres recours que de recruter moins d’Assistants d’éducation que prévu au détriment de l’encadrement et de la sécurité des élèves....

C’est d’ailleurs ce que semblerait confirmer les premiers résultats de l’enquête initiée en de début d’année scolaire par la DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche . Une enquête portant sur l’ensemble des dotations en personnels vie scolaire malheureusement difficilement exploitable au vu de l’hétérogénéité observée dans ces modalités de réponses et qui devrait être relancée dans les semaines qui viennent.

Si l’on se réfère au nombre de postes d’AE affiché dans le PLF PLF Projet de Loi de Finances (1247) il manque 3135 € par AE et par an, soit pour un lycée agricole « moyen » doté de 6 AE une somme annuelle de 18810 € à la charge de l’établissement, par rapport à un même établissement de l’Éducation Nationale.

Si l’on se réfère au nombre d’AE effectivement en poste dans nos lycées (1165 – et certainement moins - car 82 postes ont été inscrits en plus depuis le budget 2015 sans aucune traduction concrète sur le terrain), il manque alors « seulement » 1469 € par AE et par an, soit toujours dans le cas d’un établissement « moyen » doté de 6 AE, une charge de 8814 €.

Une différence de traitement toujours inacceptable entre les élèves, et leurs familles, scolarisés dans les établissements de l’Éducation Nationale et ceux de nos établissements de l’Enseignement Agricole Public.

Financement des assistants d’éducation : le ministère de l’Agriculture à la traîne
Éducation NationaleAgricultureDifférentiel
Budget 2014 26300 euro/AE 21309 euro (1165 postes) -4991 euro
Budget 2015 26598 euro/AE 23109 euro (1247 postes)
24736 euro (1165 postes)
-3489 euro
(-1862 euro)
Budget 2016 26591 EURO/AE 22544 euro (1247 postes)
24130 euro (1165 postes)
-4047 euro
(-2461 euro)
PLF 2017 26801 euro/AE 23666 euro (1247 postes)
25332 euro (1165 postes)
-3135 euro
(-1469 euro)

Didier Revel
élu paritaire CAP CAP Commission administrative paritaire

C’est une instance de représentation et de dialogue de la fonction publique française.

Les CAP sont chargées d’examiner des situations individuelles, mais elles soumettent aussi parfois des motions à caractère collectif.
des CPE CPE Conseiller Principal d’Éducation