Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > Centre - Val de Loire > Région Centre : chronique d’une (...)

Enregistrer au format PDF

Région Centre : chronique d’une mobilisation réussie

jeudi 10 septembre 2015

Enregistrer au format PDF
< Retour à la carte des régions

Options facultatives maintenues en Région Centre : les personnels n’ont pas cédé !

Grâce à la mobilisation des personnels, sous l’impulsion du SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire Centre, la lutte a payé...

Note du SRFD

« Tout ça pour une centaine d’heures de DGH DGH Dotation globale horaire  »... ainsi s’exprimait il y a quelques jours encore un collègue proviseur adjoint d’un des LEGTA LEGTA Lycée d’Enseignement Général et Technologique Agricole impacté par la décision du DRAAF DRAAF Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt -SRFD SRFD Services Régionaux de la Formation et du Développement Centre, qui avait délivré cette « bonne nouvelle » lors d’un CAEN en février dernier.

L’objectif était prétendument de prioriser le maintien de nos capacités d’accueil, sur fond de poussée démographique avérée (Orléans-Tours étant la 5ème académie en ce domaine) et cela en de réduisant de facto l’offre d’options facultatives de nos lycées publics à une variable d’ajustement.

Pour les représentants du SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire , ce qui était ici avéré – et avoué publiquement – c’était avant tout l’insuffisance de notre DGH régionale, plus encore en regard de l’ouverture dans le même temps de 24 classes de seconde GT et de plus de 180 places en seconde pro par le Rectorat !

Dès lors, au-delà de nos mises en garde et interventions réitérées auprès de l’autorité académique, nous avons lancé une campagne de pétition d’envergure en avril-mai, suivie sur les 11 lycées de la région et ouverte à nos usagers sur une bonne moitié d’entre eux.Centre : préavis de grève de tous les EPL pour la rentrée

Faute d’être entendu, notre Conseil Syndical Régional de mi-juin retenait le principe l’unanimité d’un dépôt de préavis de grève pour la rentrée.

Dès lors les négociations se sont poursuivies au niveau central, la DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche reconnaissant le bien-fondé des demandes d’abondement de notre DGH régionale...
Pour autant, ayant permis de lever deux seuils de plus à Châteauroux et Fondettes dans le courant de l’été (soit +32 bac pro productions agricoles accueillis), elle n’a pas « donné suite » sur nos 648h d’options.

Alors ce serait la grève... Dès la pré-rentrée un TRACT appelant les collègues à la grève a été diffusé, sur fond d’AG et d’heures mensuelles permettant aux personnels de se positionner pour préparer cette grève.

Les modalités arrêtées collectivement consistaient non pas à bloquer la rentrée, mais à en faire un nouveau temps fort d’information de nos usagers comme des médias, afin de continuer de mettre la pression.

Dès le week-end précédent la pré-rentrée, nous arrivaient de quelques directions d’établissement des messages se voulant rassurant quant à la capacité que nous aurions finalement à redéployer l’ensemble de notre offre d’options facultatives... à l’identique des années passées (sachant que 5 ans plutôt les personnels avaient déjà résisté à la volonté du DRAAF de l’époque de supprimer l’ensemble du financement desdites options).

Après un contact avec le chef de SRFD tendant à confirmer que l’offre d’options serait finalement maintenue dans les 6 LEGTA visés initialement par les « coupes claires », le SNETAP Centre sur la base des retours de ses sections d’établissement décidait donc de suspendre le préavis de rentrée et de le reporter d’une semaine, en exigeant pour qu’il soit définitivement levé des engagements écrits et en particulier une sécurisation pérenne de l’offre d’option par lycée en terme de procédure, de calendrier et surtout de moyens constants.

Après une négociation de près de 2h le mardi de la rentrée avec le SRFD et des amendements au projet de relevé de conclusions transmis le vendredi par l’autorité académique, amendements finalement accepté par le DRAAF le lundi 7 au matin, le Secrétariat Régional du SNETAP-FSU Centre a finalement été amené à lever le préavis de grève déposé initialement.

Au final, tout ça pour quoi au juste ?

1 – pour que nos élèves bénéficient sans délai de l’intégralité de l’offre d’options facultatives auxquelles ils ont droit

2 – pour sécuriser sur la durée l’enveloppe de DGH (sur la base du strict calcul GUEPARD de la DGER – le volume étant globalisé en région) et le calendrier (avec une offre d’options visée en CA, validée par le DRAAF-SRFD dans le cadre d’une carte régionale présentée en CTREA CTREA Comité Technique Régional de l’Enseignement Agricole

Son rôle
et le tout avant les JPO de mars)

3 – pour obtenir un diagnostic par département des flux d’élèves et du potentiel de demandes dans le contexte de hausse démographique en cours pour disposer en transparence de données prévisionnelles opposables dans le cadre des ouvertures de classes et sections nécessaires pour la rentrée 2016.

Grâce à la mobilisation des personnels, sous l’impulsion du SNETAP-FSU Centre, la lutte a payé...

Alors oui, il ne s’agissait bien que de quelques centaines d’heures et oui il convient de ne pas se faire d’illusion sur la nécessaire vigilance qu’il nous faudra continuer d’exercer, pied à pied... dans le cadre du sacro-saint « budget contraint ».

Mais bien au-delà, ce que les Personnels de la région Centre ont fait passer comme message, c’est qu’il étaient capables, ensemble, de ne pas tout accepter et surtout de ne pas de laisser saborder leurs capacités de recrutement et leur enseignement tant par la préservation des financements de leur offre d’options facultatives que par la contestation réitérée des plafonnements indus de leurs effectifs.

Ils ont su défendre les valeurs du service public qu’ils s’efforcent de faire vivre au quotidien en tant que membre de leur communauté éducative et c’est leur dignité... pour quelques centaines d’heures !

Tours, le 9 septembre 2015
Frédéric Chassagnette
Secrétaire Régional SNETAP-FSU Centre