Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Nos Actions > Communiqués > Révision du Bac Pro CGEA : le Snetap-FSU poursuit sa réflexion avec les (...)

Révision du Bac Pro CGEA : le Snetap-FSU poursuit sa réflexion avec les partenaires de l’EAP

vendredi 27 février 2015

Enregistrer au format PDF

A l’occasion du Salon de l’Agriculture, le Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire en partenariat avec la Confédération Paysanne a organisé une réunion autour de la question du niveau et de la formation nécessaires à l’installation en agriculture.

Le Ministère de l’Agriculture a engagé la révision du Bac pro CGEA - Conduite et Gestion de l’Exploitation Agricole - (et du BPREA). Cette révision a pour objectifs d’intégrer les nouvelles orientations ministérielles relatives au « produire autrement » et de mieux l’articuler le Bac Pro avec le référentiel du BTSA BTSA Brevet de Technicien Supérieur Agricole ACSE.

Le Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire souhaite investir très largement cette réflexion et a mis en place un groupe de travail interne sur cette rénovation du Bac Pro CGEA. Il a déjà commencé un travail sur le référentiel professionnel.

Mais il apparaît que le travail sur le référentiel professionnel ne peut être véritablement engagé que lorsque sera fixé le niveau nécessaire à l’installation d’un agriculteur (niveau 3, niveau 4).
Avec la Confédération paysanne, il a donc réuni le jeudi 26 février 2015 plusieurs partenaires pour un débat riche et constructif autour de cette question. Étaient représentés ou ont fait parvenir une contribution le MODEF MODEF Mouvement de défense des exploitants familiaux , le MIRAMAP, le FADEAR, l’APECITA, la MSA MSA Mutualité sociale agricole , le MRJC, le Syac-CGT CGT Confédération générale du travail et la Fnaf-CGT.

Si chaque organisme présent continue sa propre réflexion sur cette question de l’installation en agriculture, plusieurs éléments forts sont ressortis de cette discussion :
Les agriculteurs au moment de leur installation doivent avoir un esprit critique qui permette une véritable autonomie de réflexion vis à vis des différents conseils (technique, financier, ...). Pour cela, la formation du citoyen et du professionnel doivent être fortement liées. Il y a un besoin fort de formation en agronomie et en gestion.
Lors de leur formation les futurs agriculteurs doivent approcher et comprendre tous les systèmes agricoles (le modèle productiviste ne pouvant plus être le modèle dominant) là encore pour leur permettre de faire de véritables choix au moment de leur installation.

Portfolio