Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > Midi-Pyrénées > Toulouse Auzeville : Les élèves et (...)

Enregistrer au format PDF

Toulouse Auzeville : Les élèves et les personnels en colère !

lundi 2 mai 2016

Enregistrer au format PDF
< Retour à la carte des régions

Les raisons de la colère

Les personnels et élèves d’Auzeville se sont rassemblés à 13 heures ce jour, mardi 12 avril 2016, devant les bâtiments administratifs du LEGTA LEGTA Lycée d’Enseignement Général et Technologique Agricole de Toulouse-Auzeville.

Ils entendaient protester contre la décision unilatérale du Directeur de ne plus proposer l’enseignement de l’allemand à l’entrée en 2nde GT à la rentrée prochaine.

Le Directeur a reçu une délégation et a développé ses arguments :

• un coût financier pour l’établissement qui doit financer cet enseignement (à hauteur de 9 000 € /an), depuis que le Ministère ne le fait plus,

• une place marginale de cet enseignement dans le recrutement. Selon lui, cette décision n’aura aucune incidence sur le recrutement en 2nde GT.

Malgré les arguments de qualité développés par les élèves (culture, qualité de l’enseignement, choix de langues, etc.), sa position n’a pas varié.

Tout au plus a-t-il consenti à dire que si nous lui apportions une dizaine de germanistes, il pourrait se battre auprès de l’autorité académique pour obtenir un financement.

Nous lui avons répondu que chaque année, ce sont entre 10 et 20 élèves germanistes qui s’inscrivent au LEGTA LEGTA Lycée d’Enseignement Général et Technologique Agricole .

Preuve n’est plus à faire !

Les manifestant-e-s s’adressent à présent au directeur régional de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt, afin qu’une solution soit trouvée aux niveaux régional et local pour que l’enseignement de l’allemand soit encore proposé en 2nde GT à la rentrée prochaine.

Ils et elles dénoncent les coupes budgétaires faites contre les jeunes ! D’autres actions sont d’ores et déjà envisagées.
Auzeville, le 12 avril 2016