Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > Pays de la Loire > Tribune congrès SNETAP-FSU Laval

Enregistrer au format PDF

Tribune congrès SNETAP-FSU Laval 

mercredi 3 mai 2017

Enregistrer au format PDF
< Retour à la carte des régions

UNITE SYNDICALE , IL Y A URGENCE !!!!

C’est un fait qu’aujourd’hui, en France , le syndicalisme demeure éclaté ……mais peut-on continuer à en rester au constat , à se contenter de le déplorer quand cette division constitue, parmi d’autres, l’une des raisons des trop nombreuses défaites sociales vécues ces dernières années ….

Des réformes du régime de retraite imposées par les gouvernements de Nicolas Sarkozy et François Hollande en passant par la Loi Travail inspirée par Emmanuel Macron, à chaque fois, les gouvernements ont joué de l’éparpillement syndical , pour légitimer des reculs sociaux majeurs.

Le contexte politique issu des élections présidentielles est bouleversé mais quel qu’en soit le résultat final, il n’augure aucune perspective de progrès social et donne aux organisations syndicales la responsabilité de préparer la lutte contre les nouveaux reculs qui s’annoncent.

C’est bien pourquoi la question de la concrétisation de l’unification syndicale devient urgente.

Si au SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire , depuis le congrès d ’Albi, nous avons adopté le mandat de travailler à l’unification syndicale avec les organisations proches de nos valeurs et de nos orientations, si d’autres syndicats , comme le SNES SNES Syndicat national des enseignements de second degré et si bien sûr notre fédération depuis son congrès de Lille en 2010, portent également ce mandat , force est de constater que la traduction concrète tarde à se mettre en œuvre...

Les raisons de ce « sur place » sont nombreuses et diverses.... crise interne de la CGT CGT Confédération générale du travail , orientation peu claire de Solidaires , craintes des uns et des autres de perdre des positions , des syndiqués.... mais n’est-il pas temps de les dépasser lorsque l’on constate les récents reculs électoraux des organisations syndicales de lutte et de transformation sociale dans les consultations professionnelles....

La CGT vient de perdre sa place de 1ère organisation dans le secteur privé.

La FSU n’a pas réussi à retrouver sa place de 1ère organisation dans la Fontion Publique.....

N’est-il pas temps , après tous nos combats communs, ( ANI, Retraites, Loi Travail...) de considérer que nous avons avec la CGT et Solidaires plus de points de convergence que de points de divergence ?

N’est-il pas temps de dépasser certains choix historiques ?

N’est-il pas temps de réagir face à l’affichage d’un monde syndical devenu au mieux illisible pour nombre de salariés , au pire l’objet d’une défiance grandissante à l’image de celle que connaît le monde politique... ?

Renouveler le syndicalisme de lutte, redonner espoir dans la construction d’un outil syndical capable d’établir un rapport de force au service du progrès social , voilà un enjeu qui devrait occuper les débats de congrès à venir !

Avec cette fois la volonté de dépasser les vœux pour créer les conditions de la réussite de cette construction !

La construction de ce nouvel outil , c’est normal, prendra du temps , mais il faut très vite donner un signe fort de notre volonté d’y parvenir !

Un appel militant , un appel de congrès à remettre cette question en débat dans nos organisations pourrait constituer un premier temps.

Les rapprochements ne pourront pas seulement être des rapprochements d’appareil mais venir des sections locales, de combats menés localement.

L’un ne s’oppose pas à l’autre mais l’articulation, nécessaire est naturelle.

Ce rapprochement pour notre syndicat va devenir très important car la régionalisation administrative menée à marche forcée nous impacte et nous impose, si nous voulons rester un syndicat multi-catégoriel comme il s’est pensé et construit depuis sa création en 1965, de nous lier plus fortement avec la fonction publique territoriale et ses syndicats sous peine de voir une partie de la communauté éducative nous devenir étrangère car ses lieux de représentations sont devenus différents et ses interrogations le deviennent également. Nous ne pourrons, le pouvons- nous encore, répondre efficacement à leurs demandes.

C’est pourquoi...il nous faut être concrets et porter :

La perspective de la poursuite des politiques néo-libérales et de ses dégâts comme la persistance des idées d’extrême droite , doivent nous inciter à retrouver le chemin de l’unification syndicale.

Signataires :

Laurent Thoraval, Thierry Nouchy, Yoann Vigner, Gérard Pigois