Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Les Dossiers > Vie fédérale > 8 mars : gagner l’égalité !

8 mars : gagner l’égalité !

mercredi 8 mars 2017

Partout dans le monde, de la mobilisation en Islande aux marches des Womens Strike, des combats des femmes africaines, indiennes, aux mobilisations depuis le 25 novembre dans plusieurs pays d’Amérique du Sud, les femmes se font entendre pour dénoncer les atteintes à leurs droits et conquérir l’égalité réelle au travail comme dans la vie.

Actions, grèves, manifestations, débats, rassemblements, réseaux sociaux…, la FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire , avec nombre de syndicats, associations féministes, ONG et organisations de jeunesse, se mobilise ce 8 mars pour exiger que l’égalité entre les femmes et les hommes devienne une réalité.

En France, les femmes sont toujours payées 26% de moins que les hommes. Comme si elles arrêtaient chaque jour d’être payées à 15h40. C’est pourquoi, la FSU invite toutes et tous à participer aux initiatives et aux actions, à poster photos et tweets (#8mars15h40) pour que 2017 soit enfin l’année de l’égalité.

Contrairement à une idée répandue, les inégalités entre les femmes et les hommes existent aussi dans la Fonction publique. 83 % des temps partiels sont occupés par des femmes. Les écarts de salaires sont de l’ordre de 15 à 20 %.

Ces inégalités se transposent sur les pensions créant les mêmes inégalités pour les retraité-E-s.

L’accès aux postes à responsabilité est aussi plus difficile pour les femmes que pour les hommes : seulement 26% de femmes à la FPE FPE Fonction publique d’état occupent des postes à responsabilité ; 35% seulement de femmes sont en catégorie A dans la FPT FPT Fonction publique territoriale .

Comme toutes les fédérations de la Fonction publique, la FSU a été signataire du protocole d’accord relatif à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la Fonction publique en 2013.

Elle demande aujourd’hui au gouvernement d’en faire un premier bilan pour permettre notamment de mesurer si la démarche intégrée décidée permet ou non de prendre les mesures nécessaires pour réduire les inégalités.

La FSU continue de revendiquer et d’agir pour que sur toutes les questions (rémunérations, conditions de travail, déroulement de carrière, prévention des violences, lutte contre les stéréotypes, éducation à l’égalité et à la sexualité, lutte contre le sexisme et le harcèlement sous toutes ses formes…), des avancées se concrétisent et permettent l’égalité au travail comme dans la vie.