Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > Aquitaine > Aquitaine - Des millions pour l’enseignem

Enregistrer au format PDF

Aquitaine - Des millions pour l’enseignement privé dans la région ALPC ... socialiste

vendredi 13 mai 2016

Enregistrer au format PDF
< Retour à la carte des régions

A peine élu, le Président Alain Rousset ne cache plus son attachement à l’enseignement agricole privé.

Historiquement, de la IIème République à la Libération, l’enseignement agricole a été dispensé par des instituteurs et maîtres agricoles laïques. Les maisons familiales et rurales (MFR) sont apparues dans les années 30 (la première en 1937 à Tauzin), fondées par un abbé, lui même soutenu par d’autres religieux et les éducateurs jésuites de Purpan. En même temps, les MFR profitent d’une législation favorable à l’enseignement confessionnel. Malgré leur combat et vigilance, les maîtres agricoles laïques auront du mal à résister - mais résisteront - face aux élus ruraux de droite et au gouvernement qui ne souhaitent pas voir la puissance des instituteurs de majorité à gauche dispensaient l’enseignement agricole.

Les temps ont bien changé
Aujourd’hui, ce n’est pas contre la droite conservatrice que les défenseurs de la laïcité doivent se battre mais contre un président de région socialiste !
En effet, il y a quelques semaines, l’ouverture d’un BTS BTS Brevet de technicien supérieur ACSE par apprentissage était confirmée à la Maison Familiale et Rurale de Mont dans les Pyrénées Atlantiques. Pour mémoire, en juillet 2015, le Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire rencontrait le Conseil régional et sa vice présidente en charge de ce dossier, cette dernière reconnaissait que cette ouverture était une erreur et en concurrence directe avec l’enseignement agricole public qui dispense la même formation. Ses propos se voulaient rassurants, la formation ne devait pas être maintenue.

Abus de confiance ou mensonge par omission ?
A peine un an plus tard, nouvelle mandature, même Président et mais les propos changent et le Président décide finalement de maintenir cette formation mettant en danger les mêmes formations dans le public.

Mais comme si cela ne suffisait pas, le lundi 9 mai 2016, alors que le Snetap-FSU et FO FO Force ouvrière -Enseignement agricole étaient reçus en audience au Conseil Régional ALPC par le Président et le Vice Président en charge de l’éducation, pour dénoncer une nouvelle fois l’ouverture du BTS par apprentissage à la MFR de Mont, et que les propos se voulaient rassurants sur le traitement de la carte des formations par la nouvelle région, quelques heures plus tard le Snetap-FSU apprenait par voie de presse le nouveau cadeau du Président A. Rousset au privé MFR : 900 000 euros pour la réhabilitation des bâtiments et la création de 6 salles de cours de la MFR de Pujols dans le Lot et Garonne. Ce sont 360 000 euros pris sur la ligne éducation et 540 000 sur la ligne apprentissage. Ce sont 900 000 euros d’argent public pris pour le privé.

Trop c’est trop !
Pour le Snetap-FSU, les propos lénifiants, le mensonge, l’abus de confiance vis à vis des organisations syndicales ne sont plus acceptables. Le Conseil Régional doit assumer sa politique et dire la vérité sur ses choix en matière d’éducation et de formation.

En l’état, le climat de confiance avec lequel le Snetap-FSU a toujours voulu travailler est clairement ébranlé.

Les décisions du Président de cette région conduit le Snetap-FSU à s’interroger sur un éventuel renoncement du parti socialiste à ses engagements en faveur de l’école publique, gratuite et laïque. Pour sa part, le Snetap-FSU continuera à défendre l’enseignement agricole public, gratuit et laïc pour tous.