Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Les Dossiers > Enseignement maritime > Lettre au Président de la Région Haute-normandie

Lettre au Président de la Région Haute-normandie

samedi 11 octobre 2014

Enregistrer au format PDF

Le 5 septembre 2014,

Dossier suivi par André Blanchard

Objet : projet de délocalisation du LPM LPM Lycée professionnel maritime
de Fécamp à l’ENSM ENSM École nationale supérieure maritime du Havre

à Monsieur Mayer-Rossignol
Président de la région Haute Normandie
Hôtel de région
5, rue Robert Schuman
CS 21129
76174 Rouen Cedex

Monsieur le Président,

Les personnels du lycée maritime Anita Conti de Fécamp ont interpelé à plusieurs reprises des représentants de la région que vous présidez et vos services pour vous faire part non seulement de leur étonnement mais aussi de leurs très vives inquiétudes quant au projet d’ « intégration » de leur lycée dans les nouveaux locaux de l’ENSM ENSM École nationale supérieure maritime au Havre.

Leurs interpellations successives en 2013 et 2014, mais aussi les propositions qu’ils pouvaient vous faire, ont été de toute évidence très largement ignorées, ce qui ne peut, vous en conviendrez, qu’accentuer le fort ressentiment qu’ils éprouvent.

A aucun moment en effet, les partenaires institutionnels à un titre ou à un autre de ce projet (Région Haute Normandie, Direction des Affaires Maritimes, DIRM DIRM Directions Inter-Régionales de la Mer Manche Est-Mer du Nord, direction du lycée de Fécamp) n’ont daigné informer, interroger ou associer les personnels du lycée maritime Anita Conti à ce projet de délocalisation, chacun s’abritant un peu honteusement derrière un mystérieux « la réflexion est en cours »…

Une réflexion qui s’entend semble-t-il sans les personnels pourtant les premiers concernés ! Dans un contexte politique en crise nos concitoyens aujourd’hui ne supportent plus l’opacité administrative et l’absence de débat démocratique.

Il est assez triste de constater par exemple que la lettre ouverte des personnels du lycée maritime de Fécamp adressée le 2 février 2014 à l’ensemble des conseillers régionaux n’a reçu à ce jour qu’une réponse sur 55 envois !!! Comment des élus qui tirent leur mandat du peuple peuvent-ils justifier de ne pas répondre à leurs administrés ?

Ce projet de délocalisation du lycée maritime, vous le savez bien, n’est pas neutre puisqu’il aurait de fortes implications économiques, sociales et professionnelles non seulement pour l’ensemble des agents du lycée mais aussi pour les familles des élèves du bassin de recrutement de Dieppe-Fécamp.

Contrairement aux élèves de BTS BTS Brevet de technicien supérieur , la mobilité géographique des élèves en cycle professionnel secondaire (CAP CAP Commission administrative paritaire

C’est une instance de représentation et de dialogue de la fonction publique française.

Les CAP sont chargées d’examiner des situations individuelles, mais elles soumettent aussi parfois des motions à caractère collectif.
et Bac Pro) est beaucoup plus réduite qu’on ne l’imagine et le lycée pourrait significativement fragiliser ses recrutements.

Enfin, du point de vue de l’aménagement du territoire la reconcentration d’une bonne partie des services publics engagée par la précédente majorité (regroupement et migration des services déconcentrés de l’Etat, suppression d’hôpitaux de proximité, de succursales de la Banque de France, de tribunaux d’instance, d’agences EDF…) sur des métropoles déjà dynamiques conduit inévitablement à appauvrir et désertifier les territoires ruraux ou semi-ruraux.

Ce n’est pas notre conception d’un aménagement équilibré et harmonieux du territoire qui permet à tous d’avoir accès à ces services publics dans une distance « raisonnable ».

Nous croyons savoir que vous avez programmé de rencontrer les personnels du lycée maritime de Fécamp à cette rentrée 2014. Nous souhaitons que cet échange avec les personnels s’engage dans un contexte de confiance et d’écoute réciproque, de façon à la fois pragmatique et constructive.
Notre organisation syndicale a d’ailleurs des propositions à faire.
Quelle que soit l’issue de cet échange, sachez que nous serons aux côtés des personnels que nous défendons au quotidien.

Je vous prie de recevoir, Monsieur le Président, mes salutations respectueuses.

Pour le SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire
André Blanchard, responsable de l’enseignement maritime
@