Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Nos Actions > Archives > 2005-06 - Archives > Les établissements en lutte pour sauver la rentrée 2006 ! > 14 décembre succès de la mobilisation en Pays de la Loire

14 décembre succès de la mobilisation en Pays de la Loire

vendredi 16 décembre 2005

Enregistrer au format PDF

L’ACTION du 14 Décembre EN EN Éducation nationale PAYS DE LA LOIRE UN SUCCES QUI APPELLE DES SUITES !

Dans le cadre de la semaine d’action décidée par le SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire pour défendre l’avenir de l’Enseignement Agricole Public , une assemblée générale des personnels
de l’EAP EAP Enseignement Agricole Public
ou
Emploi d’avenir professeur
en grève s’est tenue le 14 décembre 2005 au LEGTA LEGTA Lycée d’Enseignement Général et Technologique Agricole de Bel Air à Fontenay le Comte.

  • Plus de 70 collègues ont répondus à l’appel du SNETAP-FSU avec des délégations particulièrement représentatives des sections de La Roche sur Yon , du Mans , de Château Gontier et de Montreuil Bellay.
    Ce succès en terme de mobilisation et de participation témoigne d’une détermination des personnels à ne pas laisser le Ministère de l’agriculture et la DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche poursuivre leur entreprise de démolition systématique de l’EAP.

  • Nous avions choisi de tenir cette réunion régionale à Fontenay le Comte car s’y déroulait la réunion mensuelle des proviseurs animée par le Chef du SRFD SRFD Services Régionaux de la Formation et du Développement et que nous y avions vu l’occasion de dialoguer avec ceux qui ont en charge la gestion au quotidien de la pénurie des moyens.

Des perspectives catastrophiques.

  • Dans un premier temps , nous avons dressé un état des lieux de la pénurie et pointé les conséquences destructrices d’une nouvelle réduction des moyens pour l’EAP des Pays de la Loire si le budget de l’enseignement agricole n’était pas sérieusement abondé.
    Une baisse de DGH DGH Dotation globale horaire de 2 % correspondrait en effet à une perte de l’ordre de 6000 heures , soit l’équivalent de la suppression de 9 postes d’enseignement….
  • Dans une région où les effectifs de l’EAP viennent de régresser à la rentrée 2005 pour tomber à 19,5 % , le vote par l’assemblée nationale d’une rallonge de 15,5 millions d’euros en faveur des MFR a été considéré par les personnels comme une véritable déclaration de guerre …. 100 ans après la promulgation des Lois laïques…

Devoir de réserve ou droit de fuite ?

  • Puis sont arrivés les proviseurs auxquels nous avons proposé , face à la situation gravissime faite à l’EAP, la rédaction commune d’un communiqué en direction de la DGER.
    Pour toute réponse, nous avons eu droit à la lecture d’un texte coupant court à toute poursuite de la discussion et surtout au départ méprisant de tous les proviseurs.
    Cette réaction qui n’honore pas ses auteurs n’a pas manqué de provoquer d’abord l’incompréhension , puis la colère des personnels qui n’avaient pas d’autre intention que celle d’ouvrir un dialogue autour des conditions de la prochaine rentrée. D’aucuns n’ont pas manqué de comparer cette attitude avec celle , récente, des responsables de l’enseignement agricole privé qui ont tout fait pour que la journée de grève du 28 /11 soit une réussite ….
  • En tout état de cause, cette réaction laissera des traces que désormais les proviseurs devront assumer dans chacun de leur établissement , car s’ils ne sont évidemment pas responsables des décisions politiques du Ministère de l’Agriculture, qu’ils ne comptent pas sur les militants du SNETAP-FSU pour valider les décisions douloureuses que le budget actuel les conduira nécessairement à prendre.

Un cauchemar aprés les fêtes ?

  • Après cet épisode peu glorieux, M.Girard , le Chef du SRFD n’a pas caché la gravité de la situation en précisant qu’un CTPR CTPR Comité technique paritaire régional début Janvier serait l’occasion de fournir aux représentants des personnels toutes les simulations établies autour d’une baisse de DGH de 2 %. Le « cauchemar » pour reprendre son expression ne sera vraiment connu qu’après les fêtes ….

Les personnels des Pays de la Loire déterminés et convaincus de la nécessité de poursuivre l’action en direction du Ministère se sont donnés rendez vous dès Janvier ….pour amplifier le succès de la mobilisation du 14 et obtenir ainsi les moyens dont l’Enseignement Agricole Public a cruellement besoin.

Gérard Pigois

Secrétaire Régional SNETAP-FSU