Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Nos Actions > Les Communiqués > Un CTM sous surveillance policière... en l’absence du Ministre et de réponses (...)

Un CTM sous surveillance policière... en l’absence du Ministre et de réponses aux revendications !

jeudi 11 juillet 2019

Enregistrer au format PDF

Depuis des mois, les Personnels de l’Enseignement Agricole Public et Privé se mobilisent. Le Ministre, son cabinet et son administration persévèrent dans le choix de l’ignorance, sinon du mépris, quant aux revendications portées.

La fin du cycle de négociations, amorcé sous la pression en période d’examens, aura été marquée par l’absence de la directrice de cabinet qui les avait pourtant ouvertes. De même, pour le CTM CTM Comité technique ministériel du 9 juillet, si les forces de l’ordre étaient bien présentes, nous avons du constater la défection du Ministre..., le plus grave étant sans doute que celui-ci ne soit jamais intervenu publiquement sur les revendications portées par les personnels de l’Enseignement Agricole, qui représentent juste deux tiers des agents de son ministère.

Face aux dégradations annoncées des conditions d’accueil et d’apprentissage des jeunes comme des conditions de travail et d’emploi des personnels, pour la rentrée 2019 et les suivantes, la seule réponse politique apportée est : « Toutes les marges de manœuvre ont été utilisées. Maintenant chacun prendra ses responsabilités »... Fermez le ban !

Le Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire va effectivement prendre ses responsabilités. Il considère que la reprise de l’action dès la rentrée est incontournable et appelle les personnels de l’Enseignement Agricole à en décider des modalités.

La déclaration de l’Intersyndicale lue devant le CTM du 9 juillet 2019.

Paris, le 10 juillet 2019