Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Logo FSU

Accueil > Nos Actions > Archives > 2005-06 - Archives > 17 mai - La FCPE appelle les parents à l’action

17 mai - La FCPE appelle les parents à l’action

mercredi 3 mai 2006

Enregistrer au format PDF

La FCPE FCPE Fédération des conseils de parents d’élèves des écoles publiques appelle les parents d’élèves à se mobiliser le 17 mai pour défendre l’enseignement agricole public.

Le 9 mai 2006

Lettre aux parents d’élèves de l’enseignement agricole public.

Madame, Monsieur,

La situation de l’enseignement agricole public s’est profondément détériorée depuis quatre ans.

Faute de moyens financiers à hauteur des besoins, l’État en manque de crédits met de plus en plus souvent les familles à contribution pour le fonctionnement des établissements.

Depuis plusieurs années, les bourses ne sont plus versées à échéance, mettant ainsi les familles en difficulté financière, les frais de scolarité supportés par les familles s’alourdissent : augmentation des frais de photocopie, assurances de stage, frais de correspondance, de visite médicale etc.

Depuis la rentrée 2005, la mise en ½uvre des nouvelles grilles horaires a réduit le nombre d’heures d’enseignement pour l’ensemble des filières alors que le contenu du programme n’a pas changé.

Les heures de soutien en Bepa, Bac pro et Bac techno ont été supprimées alors qu’elles sont nécessaires pour permettre aux élèves fragiles de surmonter leurs difficultés et de poursuivre leurs études.

Ceci aboutit à une dégradation des conditions de réussite pour nos enfants.

Pour la rentrée 2006, nous apprenons que dans de nombreux établissements, les redoublements ne seront plus assurés notamment pour les élèves de terminale qui ne seront plus scolarisés dans leur établissement d’origine faute de place.

L’administration a décidé de plafonner les effectifs par classe à 24 ou parfois à 16 afin de ne pas financer les dédoublements prévus par les programmes. Pour ces mêmes raisons de plafonnement d’effectifs, des établissements se voient contraints de refuser des élèves souhaitant s’inscrire dans une filière de formation de l’établissement.

Faute de moyens et du fait de la suppression de postes, les options ne sont plus proposées, les filières de formations sont regroupées pour les enseignements généraux, les heures consacrées à l’UNSS ou à l’animation socioculturelle sont réduites.

Des filières de formation sont supprimées, obligeant ainsi les élèves à changer de région, ce qui engendre des coûts supplémentaires pour les familles, ou encore à être scolarisés dans les structures de l’enseignement privé agricole, ce qui est une atteinte au principe de laïcité.

Mobilisez-vous largement le Mercredi 17 mai 2006

Face à cette détérioration de la situation de l’enseignement agricole public, nous demandons aux parents de s’informer sur la situation locale, de prendre contact avec la FCPE du département, de se mobiliser avec les organisations syndicales et les personnels des établissements le mercredi 17 mai pour protester contre cette dégradation subie par l’enseignement agricole public et d’exiger les moyens nécessaires pour assurer une rentrée digne de ce nom pour la scolarité de nos enfants.