Accueil > Les Dossiers > Vie fédérale > Aurélie Trouvé et les 11 autres activistes relâchés

Aurélie Trouvé et les 11 autres activistes relâchés

dimanche 15 mars 2020

Enregistrer au format PDF

Communiqué 14 mars 2020

Vendredi 13 mars, au matin, Aurélie Trouvé, porte-parole d’Attac France, a été arrêtée avec 11 autres participant·e·s de l’action « démasquons Macron ».

Ils et elles ont été libéré·e·s sans poursuites ce samedi après 24h de garde à vue.

Pourquoi enfermer des militants pendant 24h s’il y a rien à leur reprocher sur le plan juridique ?

Aurélie tient à remercier les tweets de soutien, le communiqué de la FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire et l’intervention de Benoit Teste, secrétaire général de la FSU.

Ces gardes à vue font suite à une action simple et symbolique : porter à proximité de l’Elysée des portraits d’E. Macron pour dénoncer la dissonance entre ses discours et ses actes : le non-respect des engagements climatiques de la France, la fragilisation du système social français et le creusement des inégalités, mais aussi la casse des services publics et notamment celle du secteur hospitalier.
24h de garde à vue pour une simple action consistant à exprimer notre désaccord avec la politique de ce gouvernement est totalement disproportionné et le signe d’un pouvoir de plus en plus autoritaire.