Accueil > Nos Actions > Les Communiqués > Bernard Moine nous a quittés

Bernard Moine nous a quittés

mercredi 11 décembre 2019

Enregistrer au format PDF

Dès ses débuts dans l’Enseignement agricole public à la fin des années 1980, Bernard s’est investi dans le SNETAP. Longtemps agent contractuel, il a milité pour défendre ses collègues précaires. Comme c’était le lot de beaucoup d’agent.es contractuel.les, Bernard a traîné son balluchon dans à peu près toutes les régions régions de France, laissant partout où il est passé, le souvenir d’un enseignant compétent et consciencieux, mais aussi l’image d’un véritable militant syndical. Il a ainsi souvent contribué, là où il est passé, à la redynamisation de la section syndicale.

Dans la défense des agent.es contractuel.les, il a ainsi été l’un des artisans de la mise en place, dans l’Enseignement agricole, du plan de dé précarisation, dit "plan Perben". Ironie de l’histoire, il aura dû attendre la dernière année de ce plan,1999, pour enfin en profiter et être titularisé dans le corps des PLP PLP Professeur de lycée professionnel .
Tout en continuant à défendre les précaires, Bernard s’est immédiatement attelé à la tâche de commissaire paritaire pour les corps enseignants. Doté d’une mémoire prodigieuse, Bernard était capable, à la simple évocation du nom d’un.e enseignant.e, de retracer tout son pédigrée ! Il a ainsi souvent damé le pion des ordinateurs les plus performants de l’administration !

Bernard a continué ce travail militant jusqu’au bout, allant même jusqu’à retarder son départ en retraite de quelques mois pour terminer son mandat et surtout assurer le succès du SNETAP aux élections de décembre 2018. La maladie avait pourtant commencé à l’affaiblir.

À la retraite depuis le premier janvier dernier, il n’en aura finalement profité que quelques mois avant d’être hospitalisé, gravement malade, en octobre.
Rares sont les enseignant.es de l’enseignement agricole public qui n’ont pas eu à faire à Bernard à un moment de leur carrière.

Nous garderons de Bernard le souvenir d’un homme de caractère, parfois bourru ou bougon, mais toujours volontaire et vaillant pour la défense des personnels et la lutte contre les injustices.

Quel.le militant.e du SNETAP n’a jamais vu Bernard invectiver les responsables administratifs lorsque ceux-ci s’aventuraient à défendre une position défavorable aux personnels ?

Aujourd’hui c’est un ardent défenseur des services publics et de ses agents qui nous a quittés. Et même s’il n’était plus en activité depuis quelques mois, c’est une grosse perte pour l’enseignement agricole public et pour le SNETAP qui perd ici un militant d’exception.

Pour le Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire
Jean-Marie Le Boiteux
secrétaire général