Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Logo FSU

Accueil du site > Dans les régions > Provence-Alpes-Côte-d’Azur > Carpentras - Les personnels du Lycée Louis Giraud (...)

Enregistrer au format PDF

Carpentras - Les personnels du Lycée Louis Giraud sensibilisent parents et apprenants aux réformes à venir.

lundi 13 mai 2019

< Retour à la carte des régions | Vers les articles de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur >

Ce lundi matin 13 mai, les personnels de l’établissement du Lycée agricole "Louis Giraud" ont distribué des tracts à l’entrée de l’établissement. Par ce biais, ils.elles ont souhaité présenter toutes les réformes à venir et quelles en seront les conséquences sur les apprenants. Ainsi, ils.elles entendent montrer la teneur de leurs préoccupations afin que tout à chacun.e puisse en prendre la mesure.

Ci-dessous le texte qui a été diffusé et expliqué :

VEILLE DES PERSONNELS DE L’ENSEIGNEMENT AGRICOLE PUBLIC

Des personnels de « Louis GIRAUD » mobilisés le 9 mai dernier

« Pour un enseignement public de qualité -

Pour la défense et le renforcement de la fonction publique »

À vous tous, élèves, apprentis, étudiants, parents et collègues.

Nos représentants dans les instances administratives soulèvent, depuis quelques temps, un certain nombre de problèmes qui sont au cœur des réformes en cours.

Ces réformes remettent en cause notre métier : enseigner, éduquer, élever, accompagner les jeunes dans leur parcours scolaire, leur projet ou leur formation professionnelle.

Entre autres :

  • La nouvelle réforme du Bac Général pose un problème de lisibilité et de restriction dans le choix des spécialités en Terminale,
  • ParcourSup reste encore très anxiogène et ne semble pas favoriser une accessibilité libre et pertinente aux études supérieures,
  • Une baisse des moyens alloués et des suppressions de postes sont annoncés ; cela ne va pas dans le sens d’une amélioration des conditions de travail et d’apprentissage,
  • Une hausse des seuils de dédoublement est imposée : faire des économies de la sorte n’est certainement pas encore un gage d’amélioration des conditions de travail et d’apprentissage.

Ces réformes remettent aussi en cause le statut du fonctionnaire : personnel titulaire d’une qualification (leur grade), titulaire de leur salaire (déconnecté de leur lieu de travail).

Quand on voit la précarité qui touche de plus en plus certains collègues, soumis au chantage au chômage… nous, conscients du caractère émancipateur du statut du fonctionnaire… ne pouvons qu’être convaincus que ce statut inaugure ce que devrait être le statut de tout travailleur : une personne, majeure économique, titulaire de sa qualification, titulaire de son salaire.

Dans l’éducation, ce statut permet de produire un travail de qualité dont les bénéficiaires directs sont nos enfants.

Pour toutes ces raisons, certains étaient en grève jeudi 9 mai dans la journée, d’autres en veille, dans la soirée… et ce dans tous les établissements agricoles publics de France.

Nous avons alerté nos administrations.
Nous vous alertons.
Demain il sera trop tard.

Nous avons besoin, nos enfants ont besoin, de la plus grande mobilisation face à la dégradation en cours de notre système éducatif.
Répondons offensivement aux attaques répétées que subissent les formidables conquis de nos anciens ; côte à côte, nous aurons des idées, nous saurons faire !

Des personnels, avec le soutien de la section SNETAP « Louis GIRAUD ».