Accueil du site > Dans les régions > Auvergne-Rhône-Alpes > L’enseignement agricole en Auvergne-Rhône-Alpes mérite (...)

Enregistrer au format PDF

L’enseignement agricole en Auvergne-Rhône-Alpes mérite mieux que votre mépris, monsieur le Ministre !

vendredi 20 septembre 2019

< Retour à la carte des régions | Vers les articles de la région Auvergne-Rhône-Alpes >

La section régionale Auvergne-Rhône exprime sa colère face au mépris criant du ministre de l’Agriculture.

La délégation SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire qui devait rencontrer le conseiller en communication du ministre lors du salon international Tech&Bio au lycée agricole du Valentin à Bourg-Lès-Valence, a eu la surprise d’être « reçue » par Mme Béatrice FRECENON (Directrice-adjointe de Cabinet du ministre de l’Agriculture, conseillère stratégie et politique, en charge des relations diplomatiques).

Entrevue qui a eu lieu, visiblement sans aucune préparation, entre 12h50 et 13h20, debout, sur le stand de l’enseignement agricole dans le brouhaha de la foule qui déambulait, y compris le ministre qui nous a totalement ignoré alors qu’il passait juste devant nous.

La délégation, composée de 9 collègues des différents établissements d’Auvergne-Rhône-Alpes, avait préparé son intervention et était en attente de réponses ou tout du moins d’une écoute attentive et compétente.

À lire (ici), le texte de la délégation SNETAP à destination du ministre.

En résumé, il nous a été clairement dit que les personnels de l’enseignement agricole n’ont aucune raison de se plaindre et encore moins ceux de la région AuRA car les effectifs sont en hausse ce qui signifie que la campagne de communication "L’Aventure du vivant" a été efficace. Le mixage des publics mais aussi des filières est une richesse pour les apprenants mais aussi pour les enseignants qui peuvent ainsi revoir leur pédagogie. Quant à la crainte que nous avons exprimée face aux difficultés que rencontrent les petits établissements, il nous a été rétorqué qu’il fallait adopter une stratégie d’alliance avec le privé !

Si le ministre se gargarise de faire plus, partout et mieux pour l’enseignement agricole, en AuRA, notre constat est tout autre et en terme de dialogue social aussi, le compte n’y est vraiment pas !


Pendant ce temps, le Ministre a poursuivi son programme de visite du salon.