SNETAP-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public

Accueil > Nos Actions > Archives > 2008-09 Archives > Le nouveau Ministre de l’Agriculture dispose d’un mois et demi pour poser des (...)

Le nouveau Ministre de l’Agriculture dispose d’un mois et demi pour poser des actes concrets

lundi 6 juillet 2009

Enregistrer au format PDF

Communiqué intersyndical
Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire - Syac-CGT CGT Confédération générale du travail - Sud-rural

Une semaine après sa prise fonction, le nouveau Ministre de l’Agriculture a reçu l’Intersyndicale de l’Enseignement Agricole Public (SNETAP-FSU, Syac-CGT, SUD SUD Solidaires unitaires démocratiques Rural) qui avait appelé à l’action de blocage des centres de correction d’examens. Le report de cette entrevue de quelques jours, soi disant pour des questions de calendrier, correspond très certainement au refus du Ministre de rencontrer l’Intersyndicale au plus fort de la mobilisation…

« L’Enseignement Agricole Public est le seul point noir... »

Prenant toute la mesure de la situation critique de l’EAP EAP Enseignement Agricole Public
ou
Emploi d’avenir professeur
, le nouveau Ministre a porté le constat sévère suivant : « L’EAP est le seul point noir dans mon administration (MAAP MAAP Ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Pêche ), et cela non du fait des agents, ou des élèves mais du fait de négligences politiques ». Cela conforte pleinement le bien-fondé des mobilisations des personnels de l’EAP, dont résulte assurément cette prise de conscience du Ministre.

Il a déclaré vouloir sortir « par le haut » l’EAP de ses difficultés avérées et non de poursuivre « la politique du rat crevé au fil de l’eau » conduite jusqu’alors. Il a dit vouloir organiser des Assises de l’EAP dès début octobre 2009.

Un engagement pour « des signaux forts avant la rentrée »

L’Intersyndicale a ensuite interpellé le Ministre pour avoir des réponses quant aux exigences portées par les personnels depuis des mois maintenant (rétablissement des emplois de contractuels, de ceux supprimés au budget 2009, et moratoire sur les suppressions d’emplois au budget 2010). Des actes concrets et significatifs ont été exigés
sans délai.

Le Ministre a rappelé tout d’abord, qu’en ayant accepté sa fonction, il assumait pleinement les choix politiques actuels (plafonds d’emplois et non remplacement d’un fonctionnaire sur deux).

Il a toutefois admis que la suppression de postes dans l’EAP avait des conséquences plus lourdes sur nos établissements que sur ceux de l’Education Nationale.

Il a également indiqué qu’il était en charge d’une administration dont il se devait de garantir le bon fonctionnement.

En réponse à notre interpellation sur la situation de crise dans l’EAP, le Ministre a estimé qu’il y avait urgence à ce qu’il apporte des réponses sur trois points :

  • la suppression des 45 ETP ETP Équivalent Temps Plein de contractuels ;
  • la disparition des options facultatives ;
  • la levée des mesures de répression à l’encontre des collègues engagés dans l’action.

Par ailleurs, le Ministre s’est engagé à envoyer, avant la rentrée, aux personnels de l’EAP un signe politique fort.

Dans le cadre d’une expression publique, il fera part de ses marges de man½uvre concernant le budget 2010, sans se défausser de sa responsabilité sur les Parlementaires.

Sans acte concret du Ministre d’ici la rentrée, en matière de maintien de l’emploi, d’accès de l’ensemble des élèves à l’Enseignement Agricole Public dont la qualité doit être préservée, les organisations syndicales appelleront à une amplification des mobilisations.

Paris, le 06 juillet 2009