Accueil > Les Dossiers > Fonctionnement des EPL - Dotation ATLS > Migration des conférences FirstClass : le SNETAP-FSU veut en savoir (...)

Migration des conférences FirstClass : le SNETAP-FSU veut en savoir plus

Courrier adressé à la DGER

dimanche 6 septembre 2020

Enregistrer au format PDF
Monsieur Gilbert THUILLIER
Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche
Département des affaires transversales

Monsieur,

Suite aux deux groupes de travail consacrés au cahier des charges sur le remplacement des conférences (lire notre précédent article) mais lors desquels nous avons abordé également la migration de FirstClass plusieurs points nous amènent à revenir vers vous.

Tout d’abord nous souhaitons savoir si un choix a été réalisé concernant les deux solutions présentées le 15 juillet en groupe de travail et si c’est le cas nous aimerions savoir laquelle des deux solutions a été retenue entre OSMOSE et RESANA-NENUFAR, et au regard des éléments actualisés dont vous disposez, nous communiquer le calendrier de mise en place de la messagerie et de la solution de conférences ?
Pour le Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire la solution RESANA-NENUFAR semblait être une piste sérieuse en termes de fonctionnalités et de simplicité d’utilisation. Nous vous avons malgré cela fait part en séance de nos craintes quant au recours à une solution issue d’une société privée. Certes c’est une start-up française, mais compte tenu du fonctionnement de ce type d’entreprises et des possibilités de rachats nous voudrions des garanties contre ce qui pourrait mettre en cause la pérennité de la solution mais également la sécurité des données.

Sur le plan financier nous avions, lors de ces GT de réelles interrogations quand au budget nécessaire au déploiement de la solution. Vous vous êtes refusé, faute d’éléments fiables, à donner une fourchette budgétaire. Qu’en est-il aujourd’hui ? Nous tenons en exprimant cette préoccupation aussi à alerter sur les coûts et la nécessité d’inscrire dans la durée le financement et la maintenance d’un tel outil pour éviter à la communauté de l’enseignement agricole de se retrouver dans la situation dans laquelle se trouve la messagerie FirstClass à l’heure actuelle.

Dans cette même logique nous tenons à rappeler notre attachement au maintien des moyens et des postes et des missions d’AgroSup Dijon sur l’administration, l’accompagnement et la veille nécessaire sur l’usage de ce nouveau dispositif.

Enfin, nous rappelons notre attachement au fait que les futurs espaces collaboratifs qui remplaceront les actuelles conférences ne soient pas des espaces ouverts à l’enseignement agricole privé. Nous faisons ce rappel de notre position car nous avons récemment, en analysant le fichier des agents du MAA transmis par le secrétariat du comité technique ministériel le 3 juillet, eu la surprise de constater qu’un certain nombre de personnels de l’enseignement agricole privé disposent d’adresses sur le domaine educagri.
Nous estimons que cette question ne relève pas de la compétence d’un groupe de travail technique mais d’une décision politique et en cela nécessite un débat en CTEA CTEA Comité Technique de l’Enseignement Agricole et en CTM CTM Comité technique ministériel .

Cette situation est d’autant plus regrettable qu’en parallèle de cela de nombreux agents retraités de l’enseignement agricole public qui continuaient à apporter leur expertise et à participer aux échanges de la communauté de l’enseignement agricole public se sont vus supprimer leurs comptes. Les nombreuses demandes qui ont été faites pour que ces comptes soient maintenus ont été rejetées avec entre autres arguments que leur suppression permettait d’’alléger les problèmes rencontrés pour la migration vers la messagerie MELANIE.

Dans l’attente d’une réponse de votre part, veuillez croire, Monsieur, en notre dévouement le plus sincère pour l’enseignement agricole public.