Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Les Dossiers > Pédagogie > Réforme du Bac STAV : "Non on ne change rien !"

Réforme du Bac STAV : "Non on ne change rien !"

jeudi 7 février 2019

Enregistrer au format PDF

La DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche refuse de négocier, de faire évoluer « son » projet sur la réforme du Bac STAV.

La DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche a convié le 6 février, suite au boycott de la CAP CAP Commission administrative paritaire

C’est une instance de représentation et de dialogue de la fonction publique française.

Les CAP sont chargées d’examiner des situations individuelles, mais elles soumettent aussi parfois des motions à caractère collectif.
des PCEA PCEA Professeur Certifié de L’Enseignement Agricole et le blocage du CNEA CNEA Conseil national de l’enseignement agricole , les membres de l’instance à un nouveau groupe de travail sur la rénovation du baccalauréat technologique. L’objectif était de faire le point sur les remontées de la consultation et de faire avancer le projet en prenant en compte l’avis des équipes, des membres du CNEA et des Personnels de l’Enseignement Agricole Public mobilisés depuis plusieurs mois maintenant.
C’est ce que nous avions cru comprendre…

Mais à l’évocation des contraintes des CODES (de l’Education ou Rural), de la réforme décidée par l’EN EN Éducation nationale , les contraintes financières, le dogme de la non affectation des heures (au nom d’une supposée liberté pédagogique locale)... nous avons rapidement compris que le projet ne pourrait pas évoluer, en tout cas pas avec les représentant.es de la DGER présent.es oscillant entre redite, mépris et provocation.

Nous avons cru naïvement qu’étant les organisations majoritaires représentatives des personnels (8 sièges sur 10 au CTEA CTEA Comité Technique de l’Enseignement Agricole ), ayant des propositions concrètes basées sur une expertise de terrain (avec plus de 50 remontées de sections locales d’établissement et la réunion d’un groupe de travail interne)... une partie de nos propositions pourrait être entendue par la DGER et l’Inspection de l’Enseignement Agricole.

Manifestement nous avions tort.

Concernant nos demandes de modifications pour l’évaluation… RIEN
Concernant nos demandes sur les stages individuels et collectifs... RIEN
Concernant nos demandes d’ajustement des disciplines dans certains modules…RIEN
Concernant le « grand oral »... RIEN
Concernant l’affectation par disciplines des heures de pluridisciplinarité... RIEN

N’en jetez plus !

Alors que le Ministre et son Cabinet, à la suite du blocage du CTM CTM Comité technique ministériel du jeudi 1er février, engageaient la DGER à relancer la discussion, la négociation sur ce sujet là (notamment)... force est de constater qu’au contraire le BLOCAGE RESTE TOTAL !

Nous continuons de considérer que ce projet désorganiserait et affaiblirait un Bac STAV qui n’a pas besoin de cela.

En dépit du dédain de la DGER pour le travail remonté des équipes pédagogiques et le mépris pour la représentation des personnels, nous ne nous résignons pas et allons dans les prochains jours, avec les collègues qui nous ont donné mandat, continuer à porter PARTOUT un autre projet en prise avec les réalités vécues par les équipes pédagogiques.

Paris, le 06 février 2019