Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Les Dossiers > Outils militants > Vos droits syndicaux > Syndicalisme : quelques éléments d’histoire

Syndicalisme : quelques éléments d’histoire

mercredi 25 octobre 2017

Enregistrer au format PDF

Contributions réalisées par Bernard Mauboulès au titre du secteur "Syndicalisme et formation syndicale"

Avertissement au lecteur
Ce document a été réalisé pour permettre à ceux qui le souhaitent d’avoir une chronologie à leur disposition, leur permettant de se repérer rapidement mais succinctement sur l’histoire du syndicalisme ouvrier et du syndicalisme enseignant.

Ce syndicalisme s’est développé dans un contexte politique et social que j’ai essayé de résumer à grands traits, au travers des différentes épreuves que notre pays a traversé depuis la Révolution de 1789.

Je suis conscient du risque encouru à vouloir résumer en quelques dizaines de pages une histoire aussi riche et complexe, mais l’objectif de proposer un document assez simple, et lisible en un temps réduit, m’a conduit à me limiter à ce qui me paraît être, à tort ou à raison l’essentiel.

J’ai aussi fait le choix de travailler à partir d’ouvrages d’historiens et non de syndicalistes pour laisser à chacun la liberté d’approfondir ses connaissances dans les travaux des confédérations et fédérations syndicales.

Ce travail ne doit être considéré que pour ce qu’il est : un document de travail pour le secteur formation syndicale.

Bernard MAUBOULÈS

La Charte adopte une position spécifique à la France, celle du syndicalisme révolutionnaire, qui règle la question récurrente et combien prégnante : le syndicat doit-il être indépendant des partis, ou doit-il être subordonné à un parti ?

Le développement du syndicalisme et du socialisme s’est fait parallèlement à la même époque, ils se sont nourris mutuellement de leurs recherches et de leurs réflexions sur les conséquences de la révolution industrielle sur le monde ouvrier. Ils se sont retrouvés dans le refus de l’exploitation de l’homme par l’homme, et dans l’espoir d’une société plus juste et plus équitable, et donc dans la lutte contre le capitalisme et le patronat. Ils n’aboutiront pas aux mêmes conclusions que les autres pays, sur le rôle à jouer du syndicalisme...