Accueil > Les Dossiers > Enseignement supérieur > CNESERAAAV du 30 avril 2020 : Déclaration liminaire CGT - FO - (...)

CNESERAAAV du 30 avril 2020 : Déclaration liminaire CGT - FO - FSU

jeudi 30 avril 2020

Enregistrer au format PDF

Madame la Directrice Générale,

Nous avons bien reçu votre réponse, le 15 avril dernier, à notre lettre intersyndicale du 8 avril portant sur l’obligation des agents administratifs et techniques de prendre des congés pendant la période du 16 mars au 15 mai.

Si maintenant la NS du 23/04 encadre ce dispositif, ce n’était pas le cas à ce moment-là.
Nous contestions donc le fondement juridique. De plus, aucune instance représentative des personnels n’a été consultée avant la décision de la CEDESA. Cette démarche va à l’encontre de la bonne qualité du dialogue social et instaure un doute pour l’avenir.

Dans votre réponse, subsiste, nous semble-t-il la suspicion que les AITOS en télétravail ne sont pas vraiment efficaces ni investis. C’est souvent le contraire qui se passe. Les agents ont du mal à faire la part des choses et le temps de travail mange de plus en plus le temps personnel. Et si la continuité pédagogique a pu se mettre en œuvre dans nos établissements, avec rapidité malgré l’impréparation, c’est pourtant grâce à la mobilisation de toute la communauté.

Quant aux agents en ASA, généralement des agents de cat C ou B, ils n’ont pas choisi d’avoir des activités non télétravaillables. La priorité du ministère n’était-elle pas de confiner les agents afin d’éviter leur présence sur site et de freiner la diffusion de la pandémie ?

Enfin vous dites que les directeurs réunis en conférence des directeurs des établissements d’enseignement supérieur agricole, agroalimentaire, vétérinaire et paysager (CDESA) ont défini une position commune de nature à éviter les différences de traitement entre établissements. Ce n’est pas la réalité et la différence est importante pour les personnels en ASA qui sont souvent les plus fragiles avec une différence en jours de congés qui va jusqu’à 8 jours en fonction des établissements.
Comme vous le savez ce virus est inique et touche de façon parfois très différentes les personnes atteintes avec des formes très graves notamment sur les personnes à risque qui ont été mises de ce fait en ASA quand le télétravail n’est pas possible et qui vont rester confinées après le 11 mai au moins temporairement. A cette iniquité vous rajouter en plus une mesure injuste qui est difficilement comprises par les personnels alors que nous souhaitons tous que les communautés dans les établissements soient solidaires pour que la reprise des activités se passe dans les meilleures conditions possibles pour les personnels AITOS, enseignants, enseignants chercheurs et chercheurs comme pour les étudiants.