Accueil > Nos Actions > Les Audiences > COVID 19 - Le Snetap-FSU auditionné par l’Assemblée nationale

COVID 19 - Le Snetap-FSU auditionné par l’Assemblée nationale

jeudi 14 mai 2020

Enregistrer au format PDF

Alors que la réouverture des établissements de l’Enseignement Agricole est au cœur des travaux des instances nationales du Ministère et en attente d’arbitrages, la commission des Affaires Culturelles et de l’Éducation de l’Assemblée nationale a souhaité auditionner le Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire .
C’est le groupe de travail thématique consacré à la gestion et les conséquences de l’épidémie de coronavirus, qui recevait le Snetap-FSU. Cette audition a eu lieu en visioconférence, le jeudi 14 mai à 9 h 00.

Étaient présent.es pour la Commission Affaires culturelles et de l’Éducation : Mme Béatrice DESCAMPS (UAI) et M. Alexandre FRESCHI (LaREM) animateur.rice du groupe de travail, Géraldine BANNIER (MoDem), Bénédicte PETELLE (LaREM), Sylvie TOLMONT (PS).
Étaient également présent.es : M. Gabriel GUYOT (administrateur Assemblée Nationale) et Pegah MALEK (Attachée parlementaire d’A. Freschi).

Étaient présents pour le Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire  : Frédéric CHASSAGNETTE et Olivier BLEUNVEN

Monsieur FRESCHI, que le Snetap-FSU avait rencontré il y a très peu de temps sur les questions budgétaires, a précisé que les Député.es souhaitaient entendre la première organisation syndicale de l’Enseignement Agricole sur la période de confinement puis celle de déconfinement qui s’annonce. Elles et ils souhaitaient avoir notre point de vue sur la façon dont s’est passé la continuité pédagogique, comment se prépare la reprise d’activité dans les établissements et enfin quelles sont les prescriptives pour la rentrée 2020.

Continuité pédagogique
Le Snetap-FSU a souligné que pour beaucoup d’éléments les difficultés engendrées par la crise sanitaire et le confinement dans l’enseignement agricole sont identiques à celles des élèves et des personnels de l’Education nationale.
Le Snetap-FSU, qui préfère utiliser la notion de lien pédagogique, a fait remarquer l’investissement des équipes qui ont répondu aux sollicitations des familles et des directions et ceci dans une situation totalement exceptionnelle et nouvelle qu’il a fallu affronter avec très peu d’outils ou de méthodes.
Il a dénoncé l’estimation à 5 % la proportion d’élèves en rupture de continuité pédagogique. Nous sommes certainement plus près d’un quart des élèves ne répondant pas de façon régulière aux sollicitations des équipes pédagogiques ; et ceci pour diverses raisons notamment d’équipement informatique.
Interrogé par Mme Géraldine BANNIER sur la situation des élèves à besoins pédagogiques particuliers, le Snetap-FSU a reconnu un manque de visibilité sur ce qui se passe réellement pour ces élèves pendant la période de confinement et particulièrement pour celles et ceux en situation de handicap. Un bilan devra être fait afin d’en tirer les leçons, et ceci autant pour les jeunes que pour leur encadrement, notamment les AESH AESH Accompagnant des élèves en situation de handicap. .

Reprise d’activités des établissements
Le Snetap-FSU a relevé que ce sujet ne pouvait être plus d’actualité puisque les instances nationales qui devaient valider un protocole national hier n’ont pas été en mesure d’être consultées sur des documents finalisés et de nombreux points sont encore à ce jour en attente "d’arbitrages". D’ailleurs un nouveau CTM CTM Comité technique ministériel est convoqué vendredi matin pour se prononcer sur le projet.
Ainsi, dans l’enseignement agricole, nous ne savons toujours pas à cette heure :

  • le nombre d’élèves, étudiant.es, apprenti.es, stagiaires que nous sommes en droit de pouvoir accueillir par groupe ;
  • le nombre d’internes à accueillir par chambre ;
  • si nos apprenti.es rentreront en même temps que les lycéens ;
  • si nos élèves, étudiant.es, apprenti.es partiront ou pas en stage avant la fin de l’année scolaire ...

Des interrogations qui, encore existantes au 15 mai, ont choqué les Député.es présent.es. Ils et elles se sont proposé.es d’interpeller dès cet après-midi le Ministre ou son Cabinet sur ce sujet, estimant les attentes des usagers et de l’institution suffisamment fortes pour bousculer le Ministère.

Rentrée 2020
Au bout du temps imparti pour notre échange avec les Député.es, nous avons simplement souligné la nécessité de préparer au plus vite la reprise du mois de septembre avec différents scénarios compte tenu des incertitudes qui pèsent encore.
Nous avons également rappelé les besoins humains et financiers que cette rentrée particulière allait engendrer. Il ne serait donc pas acceptable de subir une baisse de DGH DGH Dotation globale horaire et des pertes de postes sur le prochain budget. Au contraire l’enveloppe enseignement devra être abondé y compris pour aider financièrement les différents centres constitutifs des EPL EPL Établissement Public Local mis en difficultés par la crise sanitaire.

Lire le courrier des députés adressé au Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.