Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil du site > Dans les régions > AuvergneRhône-Alpes > EPLEFPA Saint Genis Laval - Préavis (...)

Enregistrer au format PDF

EPLEFPA Saint Genis Laval - Préavis de grève rentrée 2018.

dimanche 26 août 2018

Enregistrer au format PDF
< Retour à la carte des régions
Paris, 10 juillet 2018

Monsieur le Directeur Général,

Par la présente, le SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire  dépose à la demande des personnels de l’EPLEFPA EPLEFPA Établissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole André Paillot un préavis de grève reconductible à partir du lundi 3 septembre 2018.

Le motif de l’appel à la grève est le suivant :

  • l’obtention de moyens pérennes pour former séparément les élèves de bac professionnel Bio-Industries de Transformation (BIDT) et Laboratoire Contrôle Qualité (LCQ) à la rentrée scolaire 2018.
  • l’augmentation du seuil de la filière BTSA BTSA Brevet de Technicien Supérieur Agricole ANABIOTEC de 24 à 32 étudiants.
  • le respect des dotations horaires permettant d’assurer les séances de pluridisciplinarité et l’accompagnement personnalisé des élèves, dans toutes les filières.

L’EPL EPL Établissement Public Local compte actuellement deux sections de bac professionnel, une en Bac pro Bio-Industries de transformation et une en Laboratoire Contrôle Qualité. Les élèves de ces deux sections sont regroupés au sein d’une même classe pour les enseignements généraux alors que les référentiels de formation et d’évaluation sont différents.

En effet, le Bac Pro LCQ est un diplôme relevant du seul Ministère de l’Agriculture, et son référentiel de formation et d’évaluation est celui des bacs professionnels du MAA alors que le Bac Pro BIDT relève d’une double compétence, Ministère de l’Agriculture et Ministère de l’Éducation Nationale. Les programmes concernant l’enseignement général (Mathématiques, Français, Histoire Géographie…) sont ceux de l’Éducation Nationale ainsi que les modalités d’évaluation.

Ainsi, on retrouve-t-on dans un même groupe classe des élèves qui doivent recevoir des enseignements différents et qui sont évalués selon des procédures différentes. Par exemple, en anglais, les élèves de BIDT n’ont qu’un seul CCF CCF Contrôle Certificatif en cours de Formation d’expression orale en fin de terminale, alors que les élèves de LCQ ont 4 CCF d’expression écrite et orale (2 CCF en classe de première année et 2 CCF en classe de seconde).

Par ailleurs, la Dotation Globale Horaire attribuée à l’établissement ne permet d’accueillir que 24 étudiants en classe de BTSA ANABIOTEC alors que l’établissement a reçu 554 demandes d’inscription pour cette année scolaire ! Par suite et conformément à la mission première d’accueil propre à nos établissement publics, les Personnels demandent que les moyens qui leur sont attribués permettent d’accueillir dans des conditions normales 32 étudiants. Alors qu’un projet de loi sur la « liberté de choisir son avenir professionnel » est en débat, il est paradoxal que l’établissement soit contraint de limiter son accueil à 24 candidats dans un secteur professionnel très demandeur en jeunes gens qualifiés.
Les personnels demandent également que l’ensemble des élèves, notamment ceux des filières de baccalauréats technologiques STAV et STL, puissent bénéficier du volume horaire d’Accompagnement Personnalisé, de Pluridisciplinarité et de Langue Vivante auquel ils peuvent prétendre réglementairement.

Enfin, il est à souligner que les moyens humains alloués par le Conseil Régional pour l’accueil, l’entretien des locaux (salles de classe, de l’internat…) et des espaces extérieurs sont nettement insuffisants.

Aussi, le Secrétariat Général du SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire demande, Monsieur le Directeur Général, que vos services dans le cadre du dialogue d’ajustement préparatoire à la rentrée, revoient avec l’autorité académique cette situation qui ne saurait pour toutes les raisons évoquées être maintenue en l’état et confortent les moyens accordés au Lycée André Paillot, et ce dans l’intérêt du service public d’enseignement agricole et de ses usagers.

Pour le Secrétariat Général du SNETAP-FSU,
F.CHASSAGNETTE