SNETAP-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public

Accueil > Métiers > Enseignant.e > Carrière, rémunération, conditions de travail > Groupe de travail LDG - Carrière, avancement, promotion : trop, c’est trop (...)

Groupe de travail LDG - Carrière, avancement, promotion : trop, c’est trop !!!

mercredi 13 janvier 2021

Enregistrer au format PDF

Les élu.es paritaires PCEA PCEA Professeur Certifié de L’Enseignement Agricole , PLPA PLPA Professeur de Lycée Professionnel Agricole et CPE CPE Conseiller Principal d’Éducation du SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire ont décidé de quitter le groupe de travail « Lignes Directrices de Gestion - Avancement » du 13 janvier 2021 après une heure de discussion, suite à de profonds désaccords.

En introduction, le SRH a remercié les organisations syndicales d’avoir envoyé leurs amendements en amont, en oubliant ceux du SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire . Le ton était donné !

La nouvelle mouture du projet constitue un véritable recul pour la carrière des PCEA PCEA Professeur Certifié de L’Enseignement Agricole , PLPA PLPA Professeur de Lycée Professionnel Agricole et CPE CPE Conseiller Principal d’Éducation . Aucune de nos propositions n’a été prise en compte !!! Elles portaient notamment sur :

  • les bonifications d’ancienneté au 6ème et au 8ème échelon. Pour nous, élu·es paritaires, les deux bonifications ne devraient pas être cumulables, sachant que 30 % (seulement !) des agent·es peuvent en bénéficier. Pour l’administration, cela n’est pas acceptable car il faut favoriser « les personnes qui font du bon travail ». Chacun interprétera ce que signifie « faire du bon travail » !
  • l’accès à la hors classe. Pour nous, élu·es paritaires les agent·es, n’ayant pu bénéficier du troisième rendez-vous de carrière, ne doivent pas être pénalisé·es.
  • l’accès à la classe exceptionnelle. Pour nous, élu·es paritaires, il ne doit pas avoir d’avis pour l’accès au 3ème vivier. Ce dernier doit être réservé aux collègues en carrière active les plus expérimenté·es. L’avis donné aux collègues par un·e directeur·trice peut toujours être source d’un conflit d’intérêt si ce dernier est candidat à la classe exceptionnelle.
  • l’accès à l’échelon spécial. Pour nous, élu·es paritaires, il ne doit pas y avoir d’avis pour l’accès à l’échelon spécial. Un avis ayant été déjà donné lors du passage à la classe exceptionnelle. Les collègues concerné.es ont en effet rempli les conditions lors de leur passage à la classe exceptionnelle. L’avancement à l’échelon spécial ne devrait être qu’une modalité liée à l’ancienneté.

Sur tous ces points, l’administration a préféré tendre l’oreille à d’autres organisations syndicales (UNSA UNSA Union nationale des syndicats autonomes , CFDT CFDT Confédération française et démocratique du travail ) et donné une place prépondérante à l’avis de la direction ! Cette non-écoute de vos élu·es paritaires PCEA, PLPA et CPE du SNETAP-FSU au titre de l’organisation syndicale majoritaire dans l’EAP EAP Enseignement Agricole Public
ou
Emploi d’avenir professeur
démontre la conception actuelle du dialogue social au sein de notre Ministère.

Le 13 janvier 2021
Les élu·es paritaires du SNETAP-FSU :
Angélique BOURDALLE et Stéphane BARNINI (élu.es paritaires PLPA)
Thierry RAYNAL et Emile BASIN ( élus paritaires PCEA)
Didier REVEL (élu paritaire CPE)