SNETAP-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public

Accueil > Métiers > Enseignant.e > Statuts (titulaire, contractuel) > Archives de 2005 à 2011 > Groupe de travail "les agrégés dans l’EAP"

Groupe de travail "les agrégés dans l’EAP"

mardi 7 avril 2009

Enregistrer au format PDF

Un groupe de travail a été réuni par la DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche sur la situation et le « malaise » des agrégés dans l’enseignement agricole public. Pour le SNETAP, y participaient Emile BASIN (élu à la CAP CAP Commission administrative paritaire

C’est une instance de représentation et de dialogue de la fonction publique française.

Les CAP sont chargées d’examiner des situations individuelles, mais elles soumettent aussi parfois des motions à caractère collectif.
des PCEA PCEA Professeur Certifié de L’Enseignement Agricole ), Jean-Marie LE BOITEUX (secrétaire général adjoint) et Jacques TEXIER (agrégé de mathématiques au LEGTA LEGTA Lycée d’Enseignement Général et Technologique Agricole de Venours).

Le SNETAP a d’abord rappelé son exigence de développer le nombre d’agrégés dans tous les établissements d’enseignement agricole, et de permettre à tous les enseignants de l’EAP EAP Enseignement Agricole Public
ou
Emploi d’avenir professeur
(y compris dans les disciplines techniques) d’accéder à l’agrégation dans les mêmes conditions que les personnels homologues de l’EN EN Éducation nationale .

Après de longs échanges sur les difficultés rencontrées par les agrégés, notamment du fait des modalités de gestion des détachements dans l’enseignement agricole et sur les conditions de nomination des PCEA et PLPA PLPA Professeur de Lycée Professionnel Agricole dans le corps des agrégés, le groupe de travail a finalement retenu quelques mesures concrètes :

  • Revenir à des détachements d’une durée de 5 ans (pour tous les détachements, agrégés ou autres, renouvelés à compter de juin), sauf le premier (règle imposée par l’EN EN Éducation nationale ) et renouveler automatiquement le détachement dès lors que l’agent exprime son souhait de rester dans l’enseignement agricole.
  • En cas de mutation dans l’intérêt du service dans un groupe de discipline, la même règle s’applique à tous (le dernier arrivé, qu’il soit détaché ou non, agrégé ou non)
  • Etablir, avec l’inspection (de l’agriculture et de l’EN) des règles de notation, qui mettent les détachés à égalité avec les enseignants en poste à l’EN EN Éducation nationale pour les promotions (notamment la hors classe)
  • La DGER entamera des négociation avec l’EN, afin qu’en cas de réintégration, l’enseignant puisse participer au mouvement intra académique sans devoir, au préalable passer par le mouvement inter-académique, et en cas de réintégration dans le cadre d’une mutation dans l’intérêt du service pouvoir bénéficier des mesures de carte scolaire (1500 points au barème)
  • Enfin, la DGER va proposer la mise en place d’un groupe de travail en amont des CAP mouvement des agrégés, afin que les agrégés déjà dans l’enseignement agricole puissent postuler, dans les mêmes conditions que leurs collègues de l’EN aux postes dans les classes prépa.

Enfin une note de service, sur le rôle et la place des agrégés dans l’enseignement agricole sera publiée d’ici la fin de l’année scolaire. Elle formalisera en outre les engagements pris par la DGER.