SNETAP-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public

Accueil > Métiers > Enseignant.e du Secondaire > Non titulaires, actualités > Guides déprécarisation session 2013

Guides déprécarisation session 2013

mercredi 6 février 2013

Enregistrer au format PDF

Les interventions répétées du SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire très attentif à la cohérence des documents fournis par l’administration l’ont poussée à mettre à jour à plusieurs reprises les guides et modèles de dossier RAEP RAEP Reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle fournis aux candidats :

La divergence de consigne sur le nombre d’exemplaires du dossier RAEP RAEP Reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle à envoyer, qui existait entre la Note de Service du 31/01/2013 et le(s) Modèle(s) dossier RAEP Déprécarisation 2013 ENSEIGNANT & CPE CPE Conseiller Principal d’Éducation , a été corrigée.

Désormais, comme énoncé en p. 9 de la Note de service, il est indiqué dans l’encadré en incipit des Modèles que "Ce dossier doit être constitué en 4 exemplaires (1 original + 3 copies)".

ATTENTION : La BONNE version des Modèles, notée "actualisé(e) le 04/02/13 à 16:02" est désormais accessible dans la Rubrique "Dossiers et fiches à télécharger (fiche descripitive ou individuelle d’information, dossier de présentation et de reconnaissance des acquis d’expérience professionnelle)".

Pour les Conseillers Principaux d’Éducation :

Pour les Enseignants :

Concernant les sessions de formation à la réalisation du dossier RAEP, le SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire s’est aperçu en croisant les informations communiquées par les collègues (en lien direct et permanent avec le représentant catégoriel Sébastien Bruniquel) que les consignes données différaient selon les sessions voire se révélaient contradictoires ! Le SNETAP-FSU a donc interpellé l’administration afin de clarifier au plus vite les attendus du jury.

Trois exemples pour prendre la mesure du problème :

- 1) Présentation formelle des deux parties.

Se confrontent, un discours (issu de la référence aux rapports du jury des nouvelles épreuves d’admissibilité des concours interne de l’Éducation Nationale) prescrivant que les textes des Parties I et II doivent prendre strictement la forme d’une dissertation (blocs monolithiques, sans titres, la matérialisation du passage d’une partie à l’autre pouvant se réaliser par un simple saut de ligne, etc.) et un autre, qui à l’inverse se fait le véhicule de l’attente des jurys, qui serait, tout en respectant les indications relatives aux marges, à la police, etc., de structurer les texte avec des titres, de présenter certains éléments sous la forme de tableaux voire de graphiques, etc., en somme de personnaliser son écrit.

[Commentaires] Même si la forme la plus aboutie voire la plus originale ne saurait faire écran à d’éventuelles insuffisances sur le fond, il apparaît que selon les attentes du jury (Quelles sont-elles du coup exactement ? Nous n’en savons rien...) la conformation à l’une ou l’autre posture peut sur le seul fait d’une extrapolation toute personnelle des attendus par chaque formateur, hypothéquer l’accès à l’admission voire exclure à ce stade une partie d’entre nous, ceux qui auraient suivi les "mauvaises" consignes. Ce n’est pas acceptable.

- 2) Annexes (photocopies de diplômes, pièces justificatives d’activités professionnelles - contrats, fiches de service -, attestations de formations ou de stages, etc.).

À certains il a été fortement conseillé de les joindre à part, en une seule fois, tandis que d’autres étaient incités à en réaliser 6 exemplaires, un par dossier RAEP.

[Commentaires] Outre l’incertitude qui demeure sur la justesse de l’attitude à adopter en accord avec les attentes, sachant que numériquement parlant cela peut représenter plusieurs dizaines de photocopies pour chaque candidat et pour un seul jeu d’annexes, nous avons demandé à l’administration qu’elles ne soient produites qu’en un seul exemplaire.

- 3) Choix de la réalisation pédagogique pour la Partie II.

Des questions qui demeurent en suspens...
L’activité choisie doit-elle l’être impérativement dans les classes visées par le corps d’accueil du concours réservé concerné ou cela n’est-il pas obligatoire au regard de l’expérience professionnelle de chacun ? En d’autres termes, un candidat au PCEA PCEA Professeur Certifié de L’Enseignement Agricole d’une discipline X par exemple, doit-il impérativement choisir une réalisation (séquence, séances) en 2nde GT, STAV, S ou BTSA BTSA Brevet de Technicien Supérieur Agricole , ou bien a-t-il la possibilité d’en exposer une qui a été conduite en filières dites "professionnelles" ?
En outre, pour le PCEA Histoire & Géographie ou Physique-Chimie, le candidat doit-il choisir une activité dans laquelle il a abordé les deux versants de sa discipline ou a-t-il la latitude d’élire un des deux ?

[Commentaires] De la même manière que précédemment les réponses apportées aux formés ont été contradictoires.

Nous estimons que l’administration ne peut pas nous laisser dans une telle incertitude quant aux attendus précis de réalisation du dossier RAEP. Nous lui avons ainsi demandé de clarifier sans délais ces exigences afin que nous partions tous a priori avec les mêmes chances de réussite.