SNETAP-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public

Accueil > Les Dossiers > Politique Scolaire et Laïcité > Laicïté > La liberté d’opinion est garantie aux fonctionnaires, ne l’oublions pas (...)

La liberté d’opinion est garantie aux fonctionnaires, ne l’oublions pas !

samedi 4 décembre 2021

Enregistrer au format PDF

Dans les semaines qui ont suivi l’horrible assassinat de Samuel Paty en octobre 2020, le SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire , prenant ses responsabilités, assumant son engagement du côté de la liberté d’expression, du droit de caricaturer et de la liberté pédagogique, a décidé de rendre hommage à notre collègue en produisant un fascicule que nous avons mis à la disposition de tou·tes.

C’est bien parce qu’il oeuvrait au quotidien pour enseigner la liberté d’expression, pour développer l’esprit critique et les capacités d’analyse de ses élèves que Samuel Paty a été assassiné.

Plus globalement, c’est l’école, pilier de notre démocratie, qui a été attaquée.

Si cet attentat nous a tou·tes profondément heurté·es, il ne faut jamais baisser les bras face à l’obscurantisme et poursuivre notre travail d’ouverture d’esprit de nos élèves. Face aux dangers qui guettent notre société, nos élèves et parfois donc nous mêmes, nous devons en effet rester debout et poursuivre notre mission émancipatrice d’éducation.

Ce fascicule a donc pour objet de permettre à chacun·e d’entre nous, notamment lors de la journée de la laïcité du 9 décembre, d’aborder, dans le cadre de sa pratique professionnelle, les problématiques liées à la caricature ou encore à la liberté d’expression en démocratie. Mais ces libertés d’expression et pédagogique ne concernent pas seulement la sphère religieuse.

Le statut des fonctionnaires leur garantit la liberté d’opinion et l’obligation de réserve n’y figure pas !

N’en déplaise à certain·es, utiliser une caricature en cours d’économie, par exemple, pour présenter une agriculture intensive et productiviste avec toutes ses externalités positives ou négatives n’est pas de « l’Agribashing » !

N’en déplaise aux censeurs de la cellule DEMETER et de ses laudateurs qui entendent criminaliser toute expression critique du modèle agricole dominant !