Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Nos Actions > Les Communiqués > Monsieur le Ministre, les personnels attendent toujours !

Monsieur le Ministre, les personnels attendent toujours !

vendredi 5 octobre 2018

Enregistrer au format PDF

Suite aux actions de la fin de l’année scolaire, notamment les blocages de centres d’examen puis aux différentes grèves répondant aux préavis déposés par l’intersyndicale à cette rentrée scolaire,, la CGT CGT Confédération générale du travail -Agri le Snetap-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire et SUD SUD Solidaires unitaires démocratiques -Rural ont enfin été reçus par le Ministre de l’Agriculture le 26 septembre dernier.

Une réponse trop tardive, ...
L’Intersyndicale a d’abord fait part de son mécontentement face au délai entre les dépôts de préavis de grève et ce rendez-vous qui devait être la réponse directe du Ministre à la mobilisation des personnels ;

sur la menace des réformes, ...
Lors de cette rencontre, l’Intersyndicale a porté les éléments qui mobilisent les personnels de l’Enseignement Agricole Public depuis plusieurs mois. En premier lieu, les risques que font peser l’ensemble des réformes en cours (loi apprentissage, réforme des Bacs Général et Technologiques, plan étudiant et Parcoursup, …) et les projets à venir de réformes (voie professionnelle initiale scolaire, formation des enseignant.es et CPE CPE Conseiller Principal d’Éducation ...) sur l’avenir de l’Enseignement Agricole Public, ses usagers et ses personnels.

sur l’austérité du projet de budget 2019, ...
L’intersyndicale a également dénoncé auprès du Ministre le projet de budget 2019 présenté aux représentant.es du personnel le lundi 24 septembre avec l’annonce de 50 suppressions de postes, de fermetures de classes et de mutations dans l’intérêt du service.

qui menacent :
- l’avenir des élèves et apprenti.es dans l’Enseignement Agricole Public, ...
L’Intersyndicale attend toujours les chiffres stabilisés de cette rentrée mais il semble d’ores et déjà que les effectifs sont en baisse (ou au mieux stabilisés dans quelques régions régions et filières), y compris dans l’Enseignement Supérieur et ceci malgré les annonces faussement rassurantes concernant Parcoursup.
- la qualité des formations, ...
L’Intersyndicale a interrogé le Ministre sur sa vision de l’Enseignement Agricole alors que la perte de la spécialité du Bac Général ou l’abandon de la gouvernance et du financement de l’apprentissage aux branches professionnelles font craindre la perte de nos spécificités et de la qualité de notre enseignement.
- le maintien de nos classes et peut être nos établissements, ...
L’Intersyndicale a énuméré face au Ministre les premiers effets très concrets des décisions gouvernementales avec des suppressions d’heures, d’options, de classes ou même les menaces qui pèsent sur nos structures d’EPLEFPA EPLEFPA Établissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole et d’établissement comme Moissac.
- et les conditions de travail de tous nos collègues.
L’Intersyndicale a aussi souligné la dégradation des conditions de travail des collègues et particulièrement les plus précaires (personnels des CFA CFA Centre de Formation d’Apprentis / CFPPA CFPPA Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole
(formation continue pour adultes)
, ACEN ACEN Agent Contractuel des établissements d’Enseignement, à gestion Nationale , AESH, …). Elle a réitéré sa demande d’un texte réglementaire national (décret) définissant les conditions de travail et de rémunération des collègues agents contractuels sur budget.

A l’ensemble des problématiques soulevées par l’Intersyndicale, et alors que nous attendions des prises de positions fortes de notre Ministre, celui-ci n’a répondu que par l’à-peu-près … excepté l’affirmation d’un message (enfin) sans ambiguïté : « le lycée de Moissac ne fermera pas ».

Pour le reste il entretient le doute et renvoie au mieux nombre de sujets à des groupes de travail (protocole des personnels CFA CFPPA, statut des AESH, place du « produire autrement », …), à des arbitrages à venir (loi apprentissage, …) et au pire n’apporte aucune réponse (baisse de DGH DGH Dotation globale horaire ou suppression d’options, place de la filière générale dans l’EA, …).

Ces éléments de non réponse ne sont pas à la hauteur des attentes exprimées par les personnels depuis plusieurs mois et confirment la nécessité de maintenir la mobilisation notamment au travers du prochains rendez-vous du 9 octobre ainsi qu’aux mobilisations futures de la fonction publique et de l’éducation.
L’Intersyndicale continuera de porter ces revendications et ceci dès les prochaines bi-latérales proposées par le Ministre lui même, et appelle les personnels à rester mobilisés.