SNETAP-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public

Accueil > Nos Actions > Les Communiqués > Rentrée de septembre 2021 : la potion amère ou comment mettre l’édredon dans (...)

Rentrée de septembre 2021 : la potion amère ou comment mettre l’édredon dans la valise !

lundi 25 janvier 2021

Enregistrer au format PDF

Le 21 janvier dernier, sur proposition de la nouvelle directrice générale, le secrétariat général du SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire a été reçu par Madame Valérie Baduel, DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche et Monsieur Luc Maurer, son adjoint.

De nombreux points ont été abordés durant cet échange et feront l’objet d’un compte-rendu détaillé.

Il est par contre nécessaire d’alerter sans délai tous les personnels de l’EAP EAP Enseignement Agricole Public
ou
Emploi d’avenir professeur
à propos des conditions de la rentrée de septembre 2021.

Interrogée sur les conditions de cette rentrée dans un contexte budgétaire 2021 plus que contraint avec la suppression de 46,5 postes pour le seul Enseignement Agricole Public (dont 22 d’administratifs) sur les 80 prévus dans la loi de finances, auxquels vient s’ajouter le passif de 20 autres emplois restant à trouver pour assurer à nouveau en DGH DGH Dotation globale horaire le paiement 1h pour 1h de l’AP en STAV, la directrice générale, en toute transparence nous a répondu en ces termes :

– extraits

« Pour la rentrée, il va falloir boire une potion amère en obérant le moins possible le développement de l’Enseignement Agricole et être en mesure d’élaborer et d’exposer une stratégie convaincante pour les années à venir ».

« Aujourd’hui, je suis incapable de vous dire comment on gère le temps court. Ce qui est sûr pour prendre une image, c’est qu’il va nous falloir faire entrer un édredon dans une valise ! »

Si cette dernière image peut faire sourire, le fond est proprement inacceptable et elle illustre parfaitement les conditions dans lesquelles va se passer la rentrée de septembre 2021 !

Alors s’il fallait un argument supplémentaire pour faire grève le 26 janvier…
Sortez vos édredons !

Paris, le 24 janvier 2021