Snetap-FSU

Syndicat National de l’Enseignement Technique Agricole Public - Fédération Syndicale Unitaire

Accueil > Questions... Réponses ! > Q&R Corpo > Enseignants > Professeur.e principal.e/ professeur.e coordonnateur.rice

Professeur.e principal.e/ professeur.e coordonnateur.rice

lundi 3 septembre 2018

Enregistrer au format PDF

Question

Mon directeur adjoint veut que je devienne professeur principal/ professeur coordonnateur d’une classe à la rentrée prochaine. Puis-je refuser ? En quoi cela consiste-t-il ?

Réponse

Dans le cadre des obligations de service, tout enseignant peut être amené à assurer la fonction de professeur principal ou de professeur coordonnateur mais l’article 3 du décret de 1994 précise clairement qu’il doit donné son accord (voir ici)

Si l’administration considère qu’il s’agit d’une seule et même fonction, pour le SNETAP-FSU FSU Fédération Syndicale Unitaire , il n’en est rien.

Au Ministère de l’Éducation Nationale, le rôle du professeur principal dans les collèges et les lycées est défini par la circulaire ministérielle n° 93-6087 du 21-01-1993 [1].
Parallèlement, dans les lycées professionnels et les lycées techniques, il y a (il peut y avoir) un chef de travaux [2]. C’est un professeur, n’assurant aucune séquence d’enseignement, ayant un service hebdomadaire de 36 heures. Il s’occupe des commandes de matériel des ateliers, des laboratoires, etc... mais aussi de la recherche de lieux de stage pour les élèves, de l’organisation matérielle de ces stages.

Au Ministère de l’Agriculture, rien de cela. Depuis la mise en place du CCF CCF Contrôle Certificatif en cours de Formation , la DGER DGER Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche a associé à la fonction de “ professeur principal ” celle de « professeur coordinateur ”. Ces deux fonctions sont confiées au même enseignant (NS du 20-09-1993 [3]), qui, soit perçoit la part modulable de l’ISOE ISOE Indemnité de suivi et d’orientation des élèves , et a 0,5 h de décharge hebdomadaire, soit bénéficie d’une décharge de 1,5 h (BTSA BTSA Brevet de Technicien Supérieur Agricole ). En classes préparatoires, la DGER refuse d’accorder décharge ou indemnité pour le professeur principal.

Le SNETAP-FSU considère que ces deux fonctions sont différentes et qu’elles pouvaient être confiées à deux enseignants.

Le texte de cette note de service est bref pour ce qui concerne les missions de professeur coordonnateur- principal : « Pour percevoir cette indemnité, les personnels doivent effectivement assurer d’une part une tâche de coordination tant du suivi des élèves que de la préparation de leur orientation en liaison avec les partenaires de l’enseignement agricole et en concertation avec les parents d’élèves, et d’autre part organiser l’enseignement modulaire et le contrôle continu en cours de formation ». Certains référentiels de formation définissent le rôle du professeur coordinateur dans le même sens que cette note de service.

On confie parfois au professeur Principal de nouvelles tâches, en lui faisant remarquer qu’il perçoit l’ISOE (part modulable), alors que les conditions de paiement de cette indemnité sont parfaitement définies. Coordonner, n’est pas synonyme de “tout faire”. Les tâches administratives ne relèvent pas de la fonction mais du secrétariat scolaire.

Part modulable de la prime ISOE, pour les Professeurs Principaux :
« tâche de coordination tant du suivi des élèves d’une division que de la préparation de leur orientation »

Voir aussi question-réponse ISOE


[1BOEN 1993 : professeur principal

[2BOEN 1991 : chef de travaux

[3N93/n°2102